Le vieux Mandarin raconte, la Chine

J'écris ce livre sur la Chine

posté le 11-01-2017 à 06:59:31

volume 2 chapitre V page (22)

Xu Guang qi (1562-1633) se frotte aux missionnaires chrétiens, traduit des ouvrages occidentaux et s'intéresse à l'astronomie et à l'agriculture.

 

Xu Xia ke (1586-1641) tire de ses nombreux voyages, dont il rédige le récit, de précieux enseignements géographiques.


Song Ying xing
(1587-1661) utilise, pour écrire son encyclopédie de l'agriculture et de l'artisanat, une approche qui s'apparente à celle de la science moderne.


Pourtant la Chine prend du retard sur l'Occident en matière de progrès technique et tend à se spécialiser dans les produits de luxe (soieries, porcelaine).


Avant de voir la dynastie des Qing, qui est le début de l'époque moderne de l'histoire de la Chine.


Nous allons revoir en détails les différentes étapes, qui font que la Chine possède une histoire unique au monde.


On commence par l'écriture base de toute civilisation.


L'écriture chinoise est l'une des trois très anciennes écritures idéographiques apparues dans l'histoire humaine, les deux autres étant l'écriture sumérienne et l'écriture égyptienne.


Mais avec l'énorme différence, c'est que de nos jours presque tout le commun des chinois est capable de lire l'ancienne écriture, tandis que les deux autres écritures, seul les archéologues savent la lire.


L'écriture chinoise a été en partie conçue et utilisée pour mémoriser les formules oraculaires, penser avec des idéogrammes conduits à considérer la globalité comme une évidence.


L'écriture chinoise utilise des zones du cerveau différentes de celles requises par la lecture alphabétique, le cerveau gauche traduit les mots occidentaux en additionnant la séquence des lettres qui les composent.


Les idéogrammes chinois sont lus par le cerveau droit, celui de la reconnaissance de forme, le même qui nous permet de reconnaître le visage d'une personne des années après.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 11-01-2017 à 07:58:48  (site)

J'apprends côté écriture... Belle journée en Chine, bises

2. 56meldix77  le 11-01-2017 à 11:11:28  (site)

Bonjour RENE

Passage rapide, loin d’être la forme
la grippe ma mis a plat
mal partout pour moi un vaccin
qui ne fait pas son office
prenez soin de vous
Je vous souhaite
une bonne journée!

Amitié

56MELDIX77
Le Briard Breton

http://56meldix77.eklablog.fr/

3. trublion  le 11-01-2017 à 16:23:56  (site)

je regardais hier une émission sur le sultanat d' Oman et on y rapportait que les arabes avaient été de fins navigateurs, qui il y 2000 ans échangeaient avec l' Inde, l' Afrique et la Chine

4. fanfan76  le 11-01-2017 à 22:10:39  (site)

Merci René, c'est très intéressant pour l'écriture chinoise, merci, bon jeudi, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 10-01-2017 à 06:53:39

volume 2 chapitre V page (21)

Plusieurs tentatives de redressement ont pourtant lieu, notamment celles de Zhang Ju zheng, qui fait cadastrer tout le pays, afin d'améliorer la fiscalité, et renforce les défenses du nord.


Mais ces efforts méritoires n'ont pas de suite et, après lui, sous l'empereur Shenzhong, les affaires gouvernementales sont laissées presque à l'abandon, cet empereur, dont l'épouse n'a pas eu d'enfant, choisit comme héritier le fils d'une concubine, il en résulte des oppositions et la naissance de partis qui se livrent à une lutte sans merci, l'exil, la mort ou la prison attendent les vaincus.


Cette époque est cependant favorable à la croissance démographique et la population chinoise dépasse les 100 millions d'habitants.


Elle est aussi celle d'un renouveau intellectuel, Wang Souren (1472-1528) met l'accent sur l'individu, sur la subjectivité et sur la libération de la nature humaine, Li Zhi (1527-1602) souhaite promouvoir le libre développement de la personnalité et va jusqu'à prôner l'égalité entre l'homme et la femme, ce qui est considéré comme une hérésie.


L'essor du commerce, l'arrivée des étrangers, notamment les jésuites, donne son impulsion initiale à l'esprit scientifique.


Li Shi zen (1518-1593) rédige une volumineuse encyclopédie des plantes médicinales qui intéressera Charles Darwin, il y mentionne la syphilis qui vient de faire son apparition en Chine, Yang Ji zhou publie une encyclopédie de l'acupuncture, Chen Yu Fa est l'auteur d'un traité de massothérapie pédiatrique, véritable manuel de secourisme, dans lequel on trouve des éléments de kinésithérapie et des conseils pour l'utilisation des moxas.


Un membre de la famille impériale Zhu Zai yu (1536-1611) consacre sa vie à l'étude et réalise plusieurs découvertes, toujours d'actualité, en musique et en astronomie.

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 10-01-2017 à 07:27:06  (site)

Merci René, bonne journée en Chine, bises

2. trublion  le 10-01-2017 à 16:21:04  (site)

il est vrai que les problèmes viennent souvent de l' intérieur !
Etonnante cette encyclopédie sur les plantes médicinales, ça donne une idée du nombre !

3. fanfan76  le 11-01-2017 à 00:42:33  (site)

MERCI René, bon mercredi, fanfan

4. monica-breiz  le 11-01-2017 à 01:33:08  (site)

un botaniste Li Chen
trés intéressant les plantes

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 09-01-2017 à 08:11:23

volume 2 chapitre IV page (20)

Li Zi cheng, dont l'armée se recrute, prend l'offensive et entre à Xian où il se proclame Grand Shun sous le nom de règne de Yong chang, son armée paysanne entre à Beijing, le dernier empereur des Ming, Chong zhen, s'enfuit précipitamment de la Cité Interdite.


Parvenu à la colline du charbon, il rédige son testament puis il se pend en présence d'un eunuque de la cour impériale, Wang Chengen.


Le prince Fu
est intronisé empereur Hong guan des Ming à Nanjing, par des fonctionnaires impériaux.


Pendant ce temps, un général Ming, Wu Sangui, ouvre aux Mandchous le passage de Shan hai guan, dans l'espoir qu'ils l'aideront à reprendre Beijing, pour le compte des Ming, Li Zi cheng se porte au devant des envahisseurs.


Battu, il rentre à Beijing, où il célèbre à la hâte son couronnement, le lendemain, il se retire à Xian avec son armée, il livre ensuite une guerre sans merci à Zhang Xian zhong qui est tué en combattant.


Sous la dynastie des Ming, de profonds changements sociaux bouleversent la société chinoise.


Les pratiques anciennes, fondées sur le travail et le respect des anciens, cèdent la place au commerce et au culte de l'argent.


L'appât du gain, le goût du jeu, le désir de consommer toujours davantage exerce leurs effets corrupteurs sur l'échelle sociale et les abus se multiplient.


Les anciennes hiérarchies sont mises à mal, les nouveaux riches tiennent le haut du pavé, le luxe s'épanouit ostensiblement, les humbles, souvent misérables, sont méprisés.


Les eunuques prennent une part de plus en plus active à la conduite de l'État, tant et si bien que des hommes se font castrer pour accéder au pouvoir, les fonctionnaires corrompus s'organise en factions, qui s'affrontent pour l'obtention des prébendes.


Certains empereurs s'adonnent à la jouissance alors que d'autres tombent dans la dévotion, cependant qu'au nord et sur les côtes, les Mongols et les Japonais imposent leurs lois.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 09-01-2017 à 10:17:54  (site)

En effet y a du changement, peut-être pas du meilleur, culte de l'argent... merci, bises

2. trublion  le 09-01-2017 à 16:00:59  (site)

Comme quoi rien n' est parfait sur terre, et le mieux est encore de rester raisonnable en tout

3. fanfan76  le 10-01-2017 à 02:56:47  (site)

Ah c'est moche pour l'argent, l'argent est le nerf de la guerre...
Mes amitiés, bon mardi, René, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 08-01-2017 à 07:40:42

volume 2 chapitre IV page (19)

1580 le père jésuite Ricci arrive à Macao, il sera ultérieurement autorisé à se rendre à Beijing.


1583 Victime d'une intrigue de cour, Qi Ji guang est destitué de son poste, son grandiose projet de Grande Muraille ne sera jamais achevé.

Nurhachi unifie les différentes tribus nüzhen (mandchous).


1588 Mort de Qi Ji guang, Nurhachi défait les troupes de Jianzhou, sa puissance ne cesse de croître et l'empereur le couvre de titres afin de se l'attacher.


1601 Nurhachi
crée le système des huit bannières basée sur l'organisation tribale des niulu; chaque niulu compte 300 personnes, 5 niulu forment un jiala (bataillon) et 5 jiala un gushan (bannière); chaque bannière est dotée d'un pavillon de couleur différente.


Cette organisation militaire vaut pour le temps de paix comme pour le temps de guerre.


Les chefs (ezhen) des huit bannières décident conjointement des affaires de l'État, la puissance mandchoue est en train de prendre forme.


1624 les Hollandais s'emparent de Taiwan.
1625 les Ming, aux mains des eunuques, envisagent d'abandonner à Nurhachi tout le territoire au nord de la Grande Muraille.


1626 Yuan Chong huan
bat Nurhachi qui, blessé, succombe peu après.


1628 Si zong (Chongzhen) devient empereur.


1630
Des Danois se fixent à Guangzhou, malgré l'opposition des Portugais.


1636 Huang taiji
, qui a repris avec succès la guerre contre les Ming, se proclame empereur Chongde des Grands Qing.
Les Nüzhen prennent le nom de Mandchous.


Le nouvel empereur mandchou centralise le pouvoir en s'inspirant de l'organisation administrative de la Chine, il restreint l'autorité des chefs de bannières.


1637 Une première flotte britannique arrive en Chine.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 08-01-2017 à 07:53:27  (site)

Merci René, belle journée en Chine, bises

2. trublion  le 08-01-2017 à 15:45:55  (site)

Les étrangers commencent peu à peu à s' installer en Chine !

3. fanfan76  le 08-01-2017 à 22:36:06  (site)

MERCI René, bonne semaine, fanfan

4. monica-breiz  le 09-01-2017 à 00:44:00  (site)

merci pour le recit René
bonne soirée

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 07-01-2017 à 06:07:52

volume 2 chapitre IV page (18)

1490 En dépit des mesures prises pour juguler l'inflation, une nouvelle crise financière secoue la Chine et menace la stabilité de l'empire, une refonte du système monétaire et la distribution gratuite de vivres aux plus démunis calme pour un temps l'effervescence, des mouvements ouvriers n'en éclateront pas moins dans les centres d'artisanat.


1517
l'ouverture d'une ambassade portugaise à Guangzhou.


1522-1566
règne de l'empereur Jiajing.


1547 Zhu Wan entreprend de lutter contre les incursions des pirates japonais sur les côtes chinoises, ces derniers, qui bénéficient de la complicité de potentats locaux, sont de plus en plus entreprenants, Zhu Wan sera acculé au suicide par ses adversaires.


1555 L'amiral Zhang Jing remporte une grande victoire à la bataille de Nanao, sur les pirates japonais, à la suite d'intrigues de cour, il est condamné à mort et exécuté.


1557
les Portugais s'installent à Macao, c'est le début de la colonisation de la Chine.


1566 les armées des Qi et des Yu ayant chassé les envahisseurs japonais, les côtes chinoises se rouvrent à la pêche et au commerce.


Qi Ji guang est appelé au nord pour lutter contre les incursions Mongol.


Plutôt que d'aller combattre ces derniers sur leur steppe, où les chances de victoire seraient douteuses, il conçoit un plan basé sur la combinaison de la défensive et de l'offensive.


Pour cela, la Grande Muraille doit être reconstruite et constituer un moyen de signalisation et de logement de puissantes forces destinées à se porter sur les points menacés à travers les passages ouverts entre les fortifications qui doivent arrêter les envahisseurs barbares sans gêner les sorties des troupes chinoises.


Un effort de construction gigantesque est entrepris, beaucoup d'hommes épuisés le paient de leur vie, mais les Mongol sont vaincus, ce succès entraîne l'arrêt de travaux jugés trop coûteux maintenant que le péril est écarté.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. Rose63au  le 07-01-2017 à 07:02:24  (site)

Je ne suis pas certaine de retenir toutes ces dates
Mais c'est toujours utile de lire il en reste quand même quelques chose en mémoire
@+

2. jill bill  le 07-01-2017 à 08:47:55  (site)

Ah oui votre muraille !!! Merci René et bon W-E en Chine, JB

3. trublion  le 07-01-2017 à 15:44:19  (site)

Lorsqu' un peuple crève de faim, il est fréquent qu' il se révolte !
Difficile d' échapper aux pirates et autres ennemis, il faut toujours être sur la défensive

4. monica-breiz  le 08-01-2017 à 01:26:10  (site)

bonne idée de consolider les défences
au lieu d ' aller dans les autres pays se battre
bonne soirée René

5. fanfan76  le 08-01-2017 à 01:32:26  (site)

Merci René, une bonne combinaison de défense et d'offensive !...
Bon dimanche, mes amitiés pour Qing et toi René, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 06-01-2017 à 07:54:13

volume 2 chapitre IV page (17)

L'empereur Yongle réunit 3000 savants pour rédiger la Grande Encyclopédie qui porte son nom, a cinq reprises il tente de conquérir la Mongolie et consolide sa domination sur les régions éloignées.


Des émissaires sont envoyés dans les régions de l'ouest Xinjiang), en Asie centrale, dans les îles de la Sonde, dans l'Océan Indien et au Tibet. Le rétablissement de l'influence chinoise sur les régions de l'ouest, après la disparition de Tamerlan, rouvre la route de la soie.


1424 mort de l'empereur Yongle pendant le retour de sa cinquième expédition en Mongolie (titre posthume: empereur Wen), son règne restera le plus brillant de la dynastie des Ming.


1426-1435 le règne de l'empereur Xuande, les Oirats soumettent toutes les tribus mongoles et deviennent à nouveau une menace pour la Chine.


1449 les Oirats déclarent la guerre aux Ming, les soldats chinois subissent défaite sur défaite et l'empereur finit par tomber entre les mains de ses ennemis.


Un nouvel empereur accède au trône et les troupes chinoises réorganisées triomphent des Oirats qui renvoient à Beijing l'empereur prisonnier.


La construction des forteresses défensives va être réactivée, la Muraille de Chine recevra la forme qui lui restera, un tiers de la population de la Chine, qui compte alors une centaine de millions d'habitants, aurait été employé à sa construction, ce travail, accompli dans des conditions rigoureuses, par une population sous-alimentée, aurait causé la mort de plusieurs millions de personnes et il était considéré comme une punition.


1482 le général Hsu Ning extermine un détachement mongol coincé contre les remparts de la Grande Muraille.


Les grandes découvertes européennes complètent l'épopée nautique de Zheng He, les routes maritimes vont bientôt supplanter les routes terrestres de la soie.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 06-01-2017 à 08:16:35  (site)

Merci René et bon vendredi en Chine, bises

2. trublion  le 06-01-2017 à 16:11:18  (site)

défaites et victoire se sont encore succédées, et on est loin aujoud' hui des 100 millions de chinois

3. fanfan76  le 06-01-2017 à 20:08:32  (site)

MERCI René, bon week-end, amitiés, fanfan

4. monica-breiz  le 07-01-2017 à 00:36:50  (site)


merci pour le récit RENE

bonne soirée

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 05-01-2017 à 07:24:25

volume 2 chapitre IV page (16)

Conclusion sur ce grand explorateur :


Alors que Colomb, Cortez, ....etc, ont conquis les Amériques et d'autres explorateur d'autres pays, on se demande, d'abord de quel droit.


En effet je suis sur ma terre, bien tranquille, un jour un inconnu arrive et dit (je prends possession de cette terre au nom de mon roi), ce a quoi personne ne trouve a redire, étrange parfois la manière de voir l'histoire.


Non lui l'Amiral Zheng He, arrive et dit (je viens chez VOUS pour faire du commerce, me laissez vous établir un comptoir commercial.


Je vous invite à découvrir ma civilisation, mais je ne vous impose pas ma culture)
Pourtant la flotte de l'amiral, je devrais dire l'armada, possédait une puissance de feu inégalée pour l'époque, il aurait pus très facilement conquérir tous les pays visité.


L'introduction en Chine depuis l'Amérique de la patate douce, de l'arachide et du maïs favorise l'expansion démographique, probablement importée par Zheng He.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 05-01-2017 à 07:32:52  (site)

Ah j'ai testé un jour la patate douce, trop sucré pour moi... je prendrai un sac d'arachides ;-) Merci René, bises

2. trublion  le 05-01-2017 à 16:29:12  (site)

comme les colons en Amérique qui ont viré les indiens !
je te dirais que je suis aussi gêné de voir qu' on fouille les tombaux, ce n' est au final pas mieux que les pilleurs de sépultures

3. monica-breiz  le 06-01-2017 à 00:05:54  (site)

il est sympa l amiral Zheng
il colonise par la culture
kénavo

4. fanfan76  le 06-01-2017 à 00:39:10  (site)

Un très bon explorateur l'Amiral Zheng He, j'aime sa façon de faire ! Bon vendredi, bises, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 04-01-2017 à 07:29:43

volume 2 chapitre III page (15)

Zheng He est décédé dans la 10e année du règne de l'empereur Xuande (1433) des Ming et fut enterré dans la colline de Tête de taureau (Niushou) dans la banlieue sud de la ville actuelle de Nanjing dans la province du Jiangsu.


1983, lors du 580e anniversaire du voyage de Zheng He, son tombeau a été restauré.
Le nouveau tombeau a été construit sur le site du tombeau original et reconstruit selon les moeurs et coutumes islamiques.


Une équipe d'archéologues Chinois et Kenyans a pu établir que les commerçants chinois ont visité le Kenya au 15ème siècle.


Ces archéologues ont en effet découvert une pièce de monnaie frappée entre 1403 et 1424 et un fragment d'une porcelaine datant de la dynastie Ming dans des fouilles réalisées au Kenya.


Ces fouilles réalisées par l'Université de Beijing et un groupe d'archéologues Kenyans visaient à trouver des pistes sur le voyage de Zheng He, qui dirigea une flotte de 200 à 300 navires à travers l'Océan Indien.


La pièce de monnaie en laiton découverte représente Cheng zu ou Yongle, (永樂) (1403-1424) troisième empereur de la dynastie Ming, ce qui fait penser qu'il s'agissait d'une visite officielle.


Cette découverte réalisée par l'équipe du professeur Qin Dashu confirmerait que les chinois et les africains avaient noué des liens commerciaux depuis plusieurs siècles.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 04-01-2017 à 08:28:16  (site)

Chine et Afrique... bel échange !! Merci René, belle journée, bises

2. monica-breiz  le 04-01-2017 à 15:12:01  (site)

la Chine et l Afrique de cela personne n 'en à parlé ,
mais par la mer pourquoi pas , les marins ont tellement découvert, d 'endroit et de choses
bonne journée
kénavo

3. trublion  le 04-01-2017 à 16:04:42  (site)

au moins la Chine lui rend elle hommage !
Incroyable de penser qu' il a commercé avec le Kenya !

4. fanfan76  le 05-01-2017 à 03:41:25  (site)

Merci René, bon jeudi, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 03-01-2017 à 07:07:21

volume 2 chapitre III page (14)

Sous la dynastie des Ming (1368-1644), l'industrie de construction navale fut développée dans la province méridionale du Fujian.


L'empereur Wan Sheng zi des Ming fit bâtir le port Gangtan, le plus grand des ports maritimes de l'époque, l'empereur s'illustrait pour sa politique commerciale d'ouverture sur les pays étrangers, mais le plus beau fleuron dans les prouesses maritimes des Chinois est symbolisé par le récit extraordinaire de l'amiral Zheng He.


Durant sa carrière de 28 ans, l'amiral Zheng a visité 37 pays, gagné la corne de l'Afrique en Atlantique et a commandé une flotte dont les membres d'équipage ont dépassé numériquement le total de toute l'Europe.


Entre 1405 et 1433, au moins 317 bateaux et 37000 marins étaient placés sous son commandement, pendant la navigation, le cartographe Sanbao a tracé une série de 24 cartes dont l'exactitude était admirable.


Le voyage a enregistré un bon nombre des inventions importantes, le gouvernail central, le compartiment étanche et plusieurs sortes de voiles.


Chose la plus importante peut-être, son voyage démontrait la puissance de la civilisation chinoise et a noué de nombreux liens importants entre la Chine et d'autres nations.


Malgré son malheur, Zheng se consacrait à ses études, en apprenant plusieurs langues et la philosophie.


Bien que ses prouesses soient peu connues en Occident, il a été statufié pour sa mémoire, dans au moins dans six monastères.


Ses voyages ont beaucoup contribué à la renommée de la dynastie des Ming comme un puissant pouvoir à l'Est et ont aidé à réaliser de grands progrès dans les domaines économique et diplomatique.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 03-01-2017 à 07:59:20  (site)

Merci René et belle journée en Chine, bises

2. trublion  le 03-01-2017 à 16:06:14  (site)

il avait compris l' importance de la mer pour la découverte d' autres pays et les échanges commerciaux

3. fanfan76  le 03-01-2017 à 21:06:13  (site)

Merci René, un bon mercredi, fanfan

4. monica-breiz  le 04-01-2017 à 01:04:11  (site)

eh bien les Chinois voyageaient loin aussi
mais on en parle peu je trouve
kénavo René

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 02-01-2017 à 07:09:33

volume 2 chapitre III page (13)

Mais des spécialistes ont indiqué que déjà sous la dynastie des Shang (-1766 -1123 av. J-C), les maisons construites en Chine étaient alignées sur le nord magnétique, montrant que les Chinois ont pu appliquer le magnétisme plus tôt.


Ce n'est qu'un aimant flottant dans un bol d'eau, mais sans le compas nautique, les grands voyages de découverte du Millénaire n'auraient jamais pu s'effectuer.
La boussole, utilisée d'abord dans le feng shui (le système taoïste de géomancie), est apparue en Chine au 4ème siècle av. J-C.


Elle était constituée au début par un aimant en forme de baguette, remplacée plus tard par un barreau de fer et enfin par une aiguille aimantée.


Le livre mentionnant si clairement la boussole, écrit par Shen Kua (1034-1094), qui y décrivait, le frottement d'un aimant contre une aiguille et celle-ci qui, mise sur la surface de l'eau, indique automatiquement le sud.


Son ouvrage traite encore de la prise de conscience de la déviation du magnétisme, et de la différence entre la direction originelle (le sud pour l'hémisphère sud et le nord pour l'hémisphère nord) et la direction réelle.


La boussole de navigation maritime est sérieusement consignée pour la première fois, peu après l'écrit de Kua, dans un livre rédigé vers 1125.


La navigation maritime chinoise fut mise sur pied vers la fin de la dynastie des Song (960-1279).


Des objets artisanaux, en particulier des porcelaines, et des découvertes archéologiques, notamment trouvées dans le naufrage, démontrent la présence des liens maritimes dans l'Asie du Sud-Est à l'époque.


Un schéma de voies du commerce littoral chinois indique la prospérité des échanges aux environs de la côte orientale de la Chine, qui s'étendaient, au nord, jusqu'à la Corée et le Japon et, au sud, jusqu'à l'Australie.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. trublion  le 02-01-2017 à 15:50:35  (site)

C' est vrai que sans la boussole, rien n' aurait été possible

2. fanfan76  le 02-01-2017 à 23:41:42  (site)

MERCI René, bonne semaine, fanfan

3. monica-breiz  le 03-01-2017 à 01:04:37  (site)

dans la mer on trouve beaucoup dE traces du passé
kenavo REN2

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article