Le vieux Mandarin vous raconte, la Chine

J'écris ce livre sur la Chine, L'empire fleuri.

posté le 23-03-2017 à 06:49:46

volume 2 chapitre IXX page (92)

La dynastie Sui 隋 581 à 618
Sous les dynasties des Sui de 581 à 618 puis des Tang de 618 à 907, la fabrication des porcelaines accéda à une période florissante.


Elle se distinguait par la variété des produits et la diversité des couleurs.


Les artisans savaient déjà doser habilement les oxydes métalliques pour les revêtir de couleurs éclatantes.


Sous les dynasties des Sui (581 à 618) et des Tang, on découvrit le verni blanc, le verni noir et le trichrome des Tang (jaune, brun et vert).


La dynastie Sui ne dura que trente-sept ans, de 581 à 618, mais elle eut le mérite de restaurer l'unité de la Chine, et de préparer ainsi l'arrivée des Tang et la période de prospérité qui allait s'ensuivre.


Les poteries de la dynastie des Sui annoncent d'ailleurs celles de l'époque Tang, on y retrouve en particulier des yong, statuettes funéraires de femmes ou de cavaliers, d'un style proche de ce qu'on trouvera sous les Tang, et recouvertes d'une glaçure de couleur blanche ou paille, rarement rehaussées d'un décor rouge, vert, noir ou jaune.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 23-03-2017 à 09:17:36  (site)

Merci encore René, belle journée en Chine, bises

2. Chantal33300  le 23-03-2017 à 14:34:50  (site)

C'est très intéressant, mais je t'avouerai que je relie deux ou trois fois et de plus, lentement pour pouvoir suivre comme il faut. Bises et bonne journée

3. trublion  le 23-03-2017 à 16:12:36  (site)

C' est quand même fou de voir comment partir d' un principe on peut tant varier

4. fanfan76  le 24-03-2017 à 01:02:09  (site)

Merci René, bon vendredi, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 22-03-2017 à 07:10:43

volume 2 chapitre IXX page (91)

En effet, les tombes Han regorgeaient d'objets funéraires mingqi, on a retrouvé des chariots, des objets précieux en bronze, en or, en laque ou en jade, et bien sûr des figurines de terre cuite représentant les aspects du quotidien, personnages, parfois très réalistes, tour de guet à étages, pouvant atteindre un mètre de haut, ou modèle de palais en terre cuite, chars à bœufs et autres figurines de poules, canard, chiens.


Les tombes de la dynastie Han présentent d'innombrables scènes obtenues par moulage, mais cette fois-ci ce sont les briques qui constituent les murs des tombes qui sont ainsi couvertes de frises, de scènes diverses à plusieurs personnages avec des ébauches d'espaces, des arbres.


On voit aussi sous les Han des vases à glaçure verdâtre plus ou moins transparente, au moyen d'oxydes de cuivre dilués dans l'eau.


Et cette couverte sert aussi pour des représentations de personnes, d'animaux et de bâtiments qui accompagnent le mort suivant un rituel d'inhumation qui tempère les excès passés (les hécatombes de l'époque Shang ayant été remplacées par l'inhumation de figurines mingqi).


Et lorsqu'il s'agit de grès à glaçure verte, c'est une matière qui n'est pas sans évoquer le jade, un jeu de tons verdâtres ou brunâtres et de nuances plus ou moins translucides que les chinois appelaient (couleur de jade).

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 22-03-2017 à 07:37:05  (site)

Merci René, belle journée en Chine, bises

2. Maria Dora  le 22-03-2017 à 16:09:29  (site)

Ce livre que tu écris va étre trés interessant ! Bonne continuation René , bisous

3. Chantal33300  le 22-03-2017 à 16:17:36  (site)

Ils emportaient avec eux leur richesse en quelque sorte. Je pense qu' ils emportaient avec eux le tout pour une autre vie dans l'au-delà. Bon Mercredi

4. trublion  le 22-03-2017 à 16:58:04  (site)

les anthropologues sont content de trouver dans les tombeaux de quoi comprendre les civilisations passées

5. fanfan76  le 22-03-2017 à 20:49:20  (site)

Merci René, avec toi j'ai appris que la couleur jade n'est pas que verte ! Bises, bonne soirée et bon jeudi, fanfan

6. monica-breiz  le 22-03-2017 à 23:46:07  (site)

trés intéressante la découverte de ces tombes

beaucoup d 'objets bien préservés
bonne soirée

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 21-03-2017 à 06:57:22

volume 2 chapitre XVIII page (90)

La dynastie Han 漢朝 -202 à 220
La porcelaine chinoise remonte à la dynastie des Han de l'Est 25-220
La différence principale entre la poterie et la porcelaine réside dans l'utilisation des matière premières est la matière première, sont cuites à une température de 800°c à 1000°c les porcelaines sont réalisées en kaolin et sont vernissées.


Les objets en porcelaine ont rapidement remplacé les objets en bronze et les laques, devenant des objets d'usage courant.


La porcelaine à glaçure céladon est la plus ancienne en Chine et régna pendant de longues années.


A en juger par la dureté, le lissage et le lustrage, leur qualité accuse une nette amélioration par rapport à celle des produits des périodes précédentes.
La fabrication en série de céladon commença au début de l'époque des Han de l'ouest (-202 à 220).


C'est au point que certains protocéladons présentent des caractéristiques qui les font qualifier aujourd'hui de porcelaines.


C'est sous la dynastie des Han de l'Est, que sont apparues les toutes premières porcelaines véritables, pour en juger, ils ont mis au point une batterie de critères, qui prennent en compte la température de cuisson (1260° à 1300 °C), la proportion de kaolin (30 % à 60 %), le taux d'oxyde de fer (moins de 1,7 %), le taux de porosité (0,6 %), le taux d'absorption (0,3 %), la translucidité (jusqu'à 5 à 8 mm), ou encore la résonance aux chocs.


Mais la grande majorité des céramiques Han que l'on a trouvées sont des terres cuites, telles que des vases lian destinés à contenir des cosmétiques, des tuiles décorées, ou, plus fréquemment, des céramiques provenant de tombes.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 21-03-2017 à 07:12:26  (site)

Merci encore René, belle journée en Chine, bises

2. trublion  le 21-03-2017 à 15:53:26  (site)

on ne peut que constater la progression de la qualité après les tâtonnements du début

3. Rose63au  le 21-03-2017 à 17:44:25  (site)

Bonne journée René
Merci Sourire

4. Chantal33300  le 21-03-2017 à 21:10:33  (site)

il faut dire que la porcelaine est bien plus agréable et plus fine que le bronze, sans hésitation. Bon Mardi

5. monica-breiz  le 22-03-2017 à 00:25:42  (site)

la porcelaine chinoise la plus belle je trouve
surtout les couleurs et les dessins
kénavo RENE

6. fanfan76  le 22-03-2017 à 03:10:58  (site)

La porcelaine chinoise est très ancienne,...
MERCI René, mes amitiés, bon mercredi, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 20-03-2017 à 07:26:52

volume 2 chapitre XVIII page (89)

La période des Royaumes combattants 戰國 -453 à -221
La période des Royaumes Combattants, période de division qui succède à la dynastie des Zhou, prolongea et consolida les techniques déjà en place, et permit une innovation importante par la découverte des glaçures plombifères, formées d'un mélange de minerai de plomb, de silice, et de calcaire.


Ce mélange peut couler sur l'objet pour former une couverte, à une température assez basse (entre 600 et 800 °C) on apprit également à cette époque à ajouter à ce mélange de l'oxyde de cuivre, qui donnait alors une glaçure verte légèrement bleutée.


Les céramiques de cette période cherchent à transposer les effets graphiques de la laque et des bronzes ciselés, incrustés de cuivre, d'argent ou de pierres précieuses par de curieux effets de peinture, posée après la cuisson et très fragile.


La dynastie Qin 秦朝 -221 à -207
C'est de la dynastie des Qin que date l'immense armée des guerriers de terre cuite enterrée dans les environs de Xian non loin du mausolée de l'empereur Qin Shi Huang Di.


La dynastie Qin voit apparaître, comme par une génération spontanée une grande statuaire naturaliste avec la célèbre armée de terre par moulage et assemblage.

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 20-03-2017 à 07:34:16  (site)

Merci René, belle journée à toi, bises

2. trublion  le 20-03-2017 à 16:00:34  (site)

l' armée des guerriers de terre cuite montre aussi la qualité des céramiques

3. Chantal33300  le 20-03-2017 à 20:08:45  (site)

l'amélioration au fur et à mesure. Bon Lundi

4. fanfan76  le 20-03-2017 à 23:51:28  (site)

Merci René, bon mardi, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 19-03-2017 à 07:38:53

volume 2 chapitre XVIII page (88)

Parmi les plus importants, on connaît les fours longyao (four dragon 龙窑 ) ils furent utilisés à l'époque de la dynastie Shang dans la province du Zhejiang, et devinrent dès lors très populaires dans le sud de la Chine.


Il s'agit de fours de très grande taille, construits en suivant une pente de 8 à 20 degrés, qui avaient souvent une largeur de trente à quatre-vingts mètres, et une grande capacité.


Ces fours longyao étaient chauffés au bois, et pouvaient atteindre des températures dépassant 1200°C.


Âge du Bronze : Les élites de la culture d'Erlitou, des Shang et des Zhou portent tout l'effort des artisans spécialisés vers la pratique du bronze, l'art de la céramique s'en ressent.


Les formes sont beaucoup plus simples, voire lourdes et sans ornement.
La dynastie Zhou 周朝 690 à 705.


La dynastie des Zhou (de 1046 à 256), remplaçant ensuite celle des Shang, apporta un certain nombre d'innovations, dont l'une des plus marquantes est la fabrication des briques et des tuiles.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 19-03-2017 à 07:39:49  (site)

Je suis tjs en admiration devant les inventions des hommes... merci, bises

2. trublion  le 19-03-2017 à 15:47:33  (site)

il est vrai que les fours sont aussi important que la matière utilisée !
Bon dimanche à vous deux
Bises
Pierre

3. trublion  le 19-03-2017 à 15:47:42  (site)

il est vrai que les fours sont aussi important que la matière utilisée !
Bon dimanche à vous deux
Bises
Pierre

4. Chantal33300  le 19-03-2017 à 18:30:29  (site)

ces fours étaient immense. Ce devait être dur de rester à côté avec la chaleur. Bon Dimanche

5. monica-breiz  le 20-03-2017 à 00:25:20  (site)

les fours aussi méritent visites
kénavo

6. fanfan76  le 20-03-2017 à 03:33:44  (site)

Quel chaleur pour ces fours ! Une grande admiration pour tous ces artisans ! Bonne semaine, amitiés, fanfan

7. euphorbe-ghislaine  le 20-03-2017 à 03:52:47  (site)

bonjour René ..

ce sont vraiment de grand fours , je me souviens toujours de mon oncle qui avait une boulangerie en campagne , il avait un grand four à bois , il avait fait installer des bruleurs au fioul pour l'aider , j'étais une gamine et j'admirais toujours lorsqu'il les allumait ,ces longues flammes et le bruit que ça faisait mais je préférais lorsqu'il brulait des fagots ,que ça sentait bon , ce four qui rougissait ,je regardais vite fait lorsqu'il ouvrait la trappe afin de voir si la chaleur était bonne pour le pain , il y avait aussi à Noel , des personnes qui apportaient des dindes à faire cuire dans ce four ....voila bien longtemps que mon oncle n'est plus de ce monde , un jour je suis allée faire un tour dans ce village de Normandie ( dans l'Eure ) le four a été détruit ce qui est bien dommage , il aurait pu être conservé pour le faire visiter ....il y a des personnes qui n'ont pas conscience des valeurs que nous possédons , ce four avait plus de 100ans quand mon oncle s'en servit pour la première fois , il y a travaillé durant 10 ans avant de tomber malade ...
sans le feu , il n' y aurait pas eu ces grands fours ...
passe une bonne journée René
amitié
gigi

édité le 19-03-2017 à 20:55:08

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 18-03-2017 à 07:15:15

volume 2 chapitre XVIII page (87)

La dynastie Shang 商朝 -1767 à -1122 av. J.C
Le grès tire sa dureté et sa faible porosité de la fusion de la silice contenue dans la pâte, cette fusion ne se produit qu'au-delà de 1000°C.


Des grès ont ainsi été obtenus en Chine dès la dynastie des Shang, les Chinois considèrent ainsi que les Shang ont découvert le secret de la porcelaine.


Il s'agit en fait d'un grès imparfait, d'une texture relativement grossière, encore assez éloignée de ce celle d'une porcelaine, même si elle en est chimiquement assez proche.


La céramique de la dynastie Shang, resta dans la continuité des céramiques de Longshan, les artisans cherchèrent cependant à rapprocher peu à peu la forme et l'aspect des vases de céramique de ceux des vases de bronze.


À cette époque, les Shang connaissaient le kaolin, et cuisaient les poteries blanches ainsi obtenues à haute température, jusqu'à 1000°C.


Mais faute de savoir utiliser dans leur bon dosage les fondants indispensables, les poteries ainsi obtenues furent tout d'abord poreuse et très fragiles.


Puis les Shang améliorèrent le fonctionnement de leurs fours, jusqu'à obtenir un grès véritable, encore de facture très grossière.


On les appela (céladons primitifs) qui diffèrent des céramiques ordinaires essentiellement par les matières premières et le procédé de cuisson.


Les céladons primitifs étaient fait d'une argile minérale blanche des alentours du village de Gaoling, dans le district de Fuliang, province du Jiangxi.


Fine et pure, cette argile est celle qui se prête le mieux à la fabrication de la porcelaine, d'où son nom (Kaolin).


pétuntse (variété de feldspath) qui à la cuisson prend une couleur bleu.


C'est elle qui fait aussi la différence entre une porcelaine et une céramique.


Les céladons primitifs présentent de grandes similitudes avec les porcelaines post Song, ce sont les plus anciennes porcelaines découvertes en Chine.


Si l'on admet, comme présumé, qu'elle a été inventée sous la dynastie des Shang, la porcelaine chinoise a une longue histoire.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 18-03-2017 à 07:35:22  (site)

Merci René, tout un savoir faire, pas si évident, bon W-E, bises

2. trublion  le 18-03-2017 à 16:10:00  (site)

Comme on dit, c' est en forgeant qu' on devient forgeron

3. Chantal33300  le 18-03-2017 à 19:16:36  (site)

à force de chercher, on trouve la perfection. Bob week end

4. fanfan76  le 18-03-2017 à 22:54:07  (site)

Merci René, bon dimanche, amitiés, fanfan

5. monica-breiz  le 19-03-2017 à 00:47:27  (site)

merci René pour toutes les explications
bonne soirée

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 17-03-2017 à 06:58:11

volume 2 chapitre XVIII page (86)

Les sites identifiables par des traits typiquement dite de (Yangshao) sont situées au Shaanxi, au Shanxi et au Henan, avec une zone centrale dans la zone frontière de ces trois provinces.


On dispose d'un vaste registre d'études portant sur les céramiques, avec dans sa phase ancienne les sites de Banpo, proche de Xian.


Ce n'est que vers le milieu de la période de (Yangshao) que les potiers ont commencé à utiliser des tours lents pour mieux façonner le col des vases.


La cuisson de ces poteries a commencé par se faire à four ouvert, donc en oxydation, ce qui explique la couleur rougeâtre des premières poteries de (Yangshao).


Les cultures pré Yangshao, ont produit de nombreuses poteries rustiques, de formes variées, adaptées à de multiples usages quotidiens, ornées pour certaines avec le motif du tenon ou de lignes en léger relief, répétés sur la surface externe, voire des empreintes de cordes imprimées comme il s'en est fait partout dans le monde à cette époque, mais aussi avec les premières peintures de l'histoire de la céramique chinoise, au pinceau et avec des pigments noirs.


À l'époque de Yangshao la céramique trouvée sur les sites des cultures Banpo, Miaodigou et Dahecun sont d'une grande variété dans les décors peints.


En deux ensembles culturels distincts, depuis l'embouchure de Fleuve jaune jusqu'au Henan, et dans un vaste périmètre tout autour, ont été découvertes les céramiques.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 17-03-2017 à 07:38:05  (site)

Merci encore René et bon vendredi en Chine, jill

2. Chantal33300  le 17-03-2017 à 14:48:01  (site)

C'est tout une histoire. Très intéressant de savoir. Bonne journee

3. trublion  le 17-03-2017 à 16:27:40  (site)

il est logique qu' au départ on tâtonne un peu, mais on a vite progressé

4. fanfan76  le 18-03-2017 à 01:06:08  (site)

J'aime voir travailler la poterie son façonnage ! c'est beau !...Merci René, bon week-end, amitiés, fanfan

5. monica-breiz  le 18-03-2017 à 01:40:13  (site)

beaucoup de beaux décors sur les poteries Chinoises
( vues parfois dans des revues )
kenavo RENE

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 16-03-2017 à 07:11:50

volume 2 chapitre XVII page (85)

Chronologie des céramiques et porcelaines chinoises :
Au cours du néolithique chinois (-6500 à -5000 av. J.-C.), les couleurs qui sont utilisées pour les céramiques peintes sont le rouge, le blanc, les bruns et le noir, le jaune étant tout à fait exceptionnel à cette époque.


Le rouge est composé de fer avec une forte proportion d'ocre (oxyde de fer hydraté) et d'oxyde de fer.


Le blanc contient de très faibles proportions d'argile blanche (ganzi tu), une argile voisine de l'argile à porcelaine.


Les pigments bruns et noirs contiennent une certaine proportion de fer et de manganèse (des matières naturelles broyées, chromite de fer, bioxyde de manganèse).


On utilisait des terres colorées sélectionnées sur les bacs à décantation, colorées par des oxydes de fer (les ocres, jaunes, rouges et bruns) ou de manganèse (violet-noir), pour obtenir ces couleurs, on les sélectionnait, on les broyait et on les lavait.


Leur origine sédimentaire leur permettant de se combiner en un polymère fluide qui pouvait être utilisé pour peindre sur l'argile sèche.


Des dizaines de milliers de sites, néolithique chinoise la plus étendue, dans l'état actuel de nos connaissances.


On en trouve de multiples formes dans les provinces du Henan, Shanxi, Shaanxi, Hebei, du Gansu, du Qinghai, Liaoning, Hubei, ainsi qu'en Mongolie Intérieur.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 16-03-2017 à 07:18:34  (site)

J'adore la porcelaine chinoise, merci René, bises

2. trublion  le 16-03-2017 à 16:11:46  (site)

si on y réfléchit, on trouve tout le nécessaire dans la nature

3. monica-breiz  le 16-03-2017 à 23:35:27  (site)

j adore le sporcelaines
mais il faut dire que les chinoises sont très belles
kenavo René

4. Chantal33300  le 16-03-2017 à 23:42:47  (site)

j'aime beaucoup les ceramiques chinoises. Elles sont très fines. Bonne fin de journée

5. fanfan76  le 17-03-2017 à 00:53:04  (site)

Merci René pour toutes ces informations sur les céramiques et les porcelaines chinoises, c'est très intéressant, bises et bon vendredi, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 15-03-2017 à 07:49:25

volume 2 chapitre XVII page (84)

Dans un premier temps l'opération est effectuée dans une aire circulaire où un buffle devait piétiner la terre, dans un second temps la matière obtenue est placée dans un bassin pavé et foulé, cette fois par des hommes.


Le mélange obtenu est alors prêt à l'emploi.


Le terme de porcelaine s'applique aux céramiques dont le corps est composé des éléments décrits ci-dessus, et revêtu d'une couverte. Lorsque le corps est laissé nu, on parle de (biscuit).


Cette couverte est composée de petuntse finement pulvérisé mélangé à de la chaux et de la cendre de fougères.


Cette similitude entre la composition du corps et celle de la couverte favorise leur étroite association durant une cuisson à température élevée atteignant 1350°C.


L'œuvre née de cette fusion ressort du four blanche et revêtue d'une couverte transparente et brillante indissociable du corps.


En Chine, les argiles sont différentes selon qu'elles proviennent du Nord ou du Sud, les terres du Nord contiennent une forte proportion de kaolin, une terre blanche principalement composée de kaolinite assez peu plastique, responsable de leur forte compacité.


Ces céramiques sont en général cuites à plus haute température que celles du Sud, en raison haute teneur en alumine, dont la température de fusion est très élevée.


Les terres du Sud sont pour leur part particulièrement riches en petuntse aussi appelé (pierre à porcelaine), une composition de quartz et de mica.


La silice contenue dans le quartz se vitrifie et donne au tesson une texture comparable au sucre.


Pauvres en alumine, les terres du Sud ne nécessitent pas une température aussi élevée que celles du Nord pour entrer en fusion.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 15-03-2017 à 07:58:53  (site)

Merci René et bon mercredi en Chine, bises

2. trublion  le 15-03-2017 à 16:04:36  (site)

je viens d' apprendre quelque chose pour le biscuit !

3. monica-breiz  le 15-03-2017 à 19:48:23  (site)

bonne journée
merci pour les explications concernant le biscuit , c'est très intéressant cet article

4. monica-breiz  le 15-03-2017 à 19:48:24  (site)

bonne journée
merci pour les explications concernant le biscuit , c'est très intéressant cet article

5. fanfan76  le 15-03-2017 à 23:19:03  (site)

Merci René, bon jeudi, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 14-03-2017 à 06:50:55

volume 2 chapitre XVII page (83)

La terre cuite :
Composées d'argile plastique mélangée à de la silice et à un fondant permettant d'abaisser la température de fusion à environ 800°C, les terres cuites sont par conséquent poreuses et relativement friables, d'où la nécessité de les imperméabiliser en les revêtant d'une glaçure.


Les grès :
Comme les terres cuites, les grès ont pour origine une argile plastique mélangée à de la silice et à un fondant, mais leur température de cuisson est plus élevée, et avoisine les 1200°C.


Elle permet d'obtenir un corps dur et non poreux au tesson coupant, revêtues d'une couverte, à ne pas confondre avec une glaçure, ces créations sont capables de supporter de hautes températures.


La porcelaine :
La porcelaine résulte du mariage de deux éléments (le kaolin et le petuntse).
Le kaolin est un feldspath décomposé jusqu'a devenir une argile réfractaire formée pour une moitié de particules de silice et pour l'autre d'alumine, ainsi que d'une légère teneur en fer.


L'alumine portant le point de fusion à une haute température, il convient de mêler à cette terre un composant offrant des capacités de fusion plus accessibles, le petuntse.


Comme sa nature est proche de celle du kaolin mais à un stade de décomposition moins avancé.


Durant la cuisson, le petuntse formera une sorte de ciment destiné à enrober les particules de kaolin, (les os et la chair) tels que les surnomment les Chinois, confèrent à ces céramiques dureté et solidité.


Ce mélange survient au cours d'une phase appelée (mouillage), et produit une matière assez malléable.


Celle-ci est soumise aux intempéries pendant une période pouvant s'étaler sur plusieurs années, et durant laquelle les composantes organiques de la pâte se dégraderont jusqu'à former une sorte de liant.


Commence ensuite une phase de pétrissage répartie sur plusieurs étapes destinée à homogénéiser ce mélange.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 14-03-2017 à 07:11:31  (site)

Sans quoi pas de vaisselle ni de bibelots, merci René !

2. trublion  le 14-03-2017 à 16:36:27  (site)

question pratique, le grès c'est bien, mais côté esthétique, c' est quand même la porcelaine qui l' emporte

3. fanfan76  le 15-03-2017 à 00:16:47  (site)

La terre cuite et les grès, c'est très joli ! mais la porcelaine c'est plus beau encore ! Merci René, bon mercredi, fanfan

4. monica-breiz  le 15-03-2017 à 00:17:59  (site)

j aime la terre cuite c'est joli , mais fragile
kénavo

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article