Le vieux Mandarin raconte, la Chine

J'écris ce livre sur la Chine

posté le 11-05-2017 à 06:37:14

volume 2 chapitre XIX page (142)

A l'époque des Ming et des Qing, les règlements du gouvernement stipulèrent que seuls les bâtiments impériaux les palais, les tombeaux, et les monastères construits sur l'ordre de l'empereur pouvaient utiliser les tuiles jaunes vernissées.


Ceux qui osaient enfreindre les règlements risquaient d'être condamnés à mort, cependant, il y a quelques exceptions.


Par exemple, dans l'enceinte de la Cité Interdite, on trouve également des bâtiments recouverts de tuiles ordinaires, qui ne faisaient pas partie des quartiers d'habitation de l'empereur.


Autre exemple, les trois salles du sud (Nan san suo) situées près de la porte Dong hua men supportent une toiture de tuiles vernissées vertes, car elles correspondaient aux logements des princes, le pavillon de la Culture (Wen yuan) qui abritait une bibliothèque est recouvert de tuiles vernissées noires, selon les croyances de l'époque, le noir représente l'eau.


Les tuiles bleu foncé représente le ciel, temple du ciel (tian an) union du ciel et de la terre.


On pensait que les tuiles noires pourraient prévenir le feu et protéger les collections de livres.
D'après des documents historiques, la construction de la résidence impériale date du début des Ming, quelque 100000 artisans et un million de paysans de corvée y ont travaillé.


Les pierres de la cité interdite venaient de Fangshan et de Panshan, près de Beijing, tandis que le bois d'œuvre provenait de forêts vierges situées dans le Sichuan, le Guizhou, le Guangxi, le Hunan et le Yunnan.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 11-05-2017 à 10:43:15  (site)

On ne plaisantait pas avec la couleur jaune !!!! Merci René et bon jeudi en Chine...

2. trublion  le 11-05-2017 à 13:48:13  (site)

une construction gigantesque !
IL fallait bien que l' empereur se réserve une couleur !

3. monica-breiz  le 11-05-2017 à 18:56:32  (site)

merci pour la signification des couleurs
dans la hiérarchie Chinoise

4. fanfan76  le 11-05-2017 à 21:31:02  (site)

MERCI René, bon vendredi, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 10-05-2017 à 06:58:22

volume 2 chapitre XIX page (141)

Les grosses colonnes en bois dressées sur des socles de marbre supportent la toiture magnifiquement décorée et couverte de tuiles vernissées jaunes.


Les principaux bâtiments jalonnent l'axe central qui est aussi l'axe de la ville de Beijing, et les autres se répartissent sur les deux côtés, en respectant le principe de la symétrie, toute la disposition offre un aspect majestueux.


L'architecture a divisé la Cité Interdite en deux parties, la cour extérieure et la cour intérieure.


La Cour extérieure, où le souverain recevait ses ministres et présidait les grandes cérémonies officielles, abrite la salle de l'Harmonie Suprême (Tai he), la salle de l'Harmonie Parfaite (Zhong he) et la Salle de l'Harmonie Préservée (Bao he) ainsi que les bâtiments latéraux principaux--la salle de la Gloire Littéraire (Wen hua) et la Salle des Prouesse Militaire (Wu ying).


La cour intérieure comprend surtout le palais de la Pureté Céleste (Qian qing), la salle de l'Union (Jiao tai) et le palais de la Tranquillité Terrestre (Kun ning), qui sont entourés respectivement par les six Palais de l'Est et les Six Palais de l'Ouest.
La cour intérieure servait de cabinet de travail à l'empereur et d'appartements à la famille impériale et aux concubines.


Dans l'antiquité déjà les Chinois estimaient que le jaune était une couleur noble et que le rouge représentait le bonheur et la joie.


Selon des documents historiques de l'époque, à partir de la dynastie des Song (960-1279), les bâtiments impériaux étaient couverts de tuiles jaunes.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 10-05-2017 à 07:04:23  (site)

Jaune et rouge, bon pour le moral... ,-) Merci René et belle journée en Chine, jill

2. trublion  le 10-05-2017 à 14:45:06  (site)

pour le rouge, je suis d' accord, pour le jaune, je dirai pas en France en tout cas !
Le socle en marbre pour l' assise, et le pilier en bois pour une certaine flexibilité je suppose

3. monica-breiz  le 10-05-2017 à 18:29:46  (site)

j aime le rouge super couleur

et le jaune qui éclaire les jours sombres
j aime les fleurs jaunes aussi
kénavo René

4. fanfan76  le 11-05-2017 à 03:05:44  (site)

Le rouge est une belle couleur, c'est vrai qu'elle est joyeuse... BON JEUDI, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 09-05-2017 à 06:54:30

volume 2 chapitre XXVIII page (140)

Le temple a été occupé par l'alliance franco-britannique pendant la seconde guerre de l'opium (1856-1860), edifié en 1420, il fut incendié par la foudre en 1889 et reconstruit à l'identique.


A l'extérieur, au milieu de l'escalier, trois pierres représentent les nuages, le phoenix et le dragon.


A l'intérieur, quatre grosses colonnes symbolisent les quatre saisons au centre, puis 12 colonnes symbolisent les douze mois de l'année et encore douze autres les divisions d'une journée, enfin, les 28 dernières représentent les 28 constellations.


En 1890, lors de la révolte des Boxers, l'alliance des huit nations utilisa temporairement le temple comme poste de commandement, l'occupation dura un an et fit de sérieux dégâts au temple, puis pillé et laissé à l'abandon.


La cité interdite :

Le Palais impérial de Beijing porte également le nom de Cité Pourpre Interdite.
De 1420 à 1911, durant 491 ans, il a été la résidence principale de 24 empereurs des Ming et des Qing.


C'est aussi l'ensemble architectural d'anciens palais le plus vaste et le mieux conservé du monde, la plupart des bâtiments ont été construits en bois.


S'étendant sur plus de 72 hectares, le Palais impérial compte 9999,5 pièces, protégé par une muraille d'enceinte de 10 mètres de haut, de 960 mètres de long du nord au sud, et de 750 mètres de large de l'est à l'ouest.


Une douve large de 52 mètres contourne toute la muraille, soit 3,420 km.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 09-05-2017 à 06:59:31  (site)

Merci René et belle journée en Chine, jill

2. monica-breiz  le 09-05-2017 à 13:17:48  (site)

ce bâtiment est chargé d histoires
et très grand surement vu le nombre d e piéces
kenavo rené ,

3. trublion  le 09-05-2017 à 14:33:27  (site)

Les chinois n' avaient pas attendu les français pour construire un château fort incroyable !

4. fanfan76  le 09-05-2017 à 16:10:46  (site)

Et bien une grande protection pour le palais impérial, il faut dire avec toutes ces pièces ! c'est immense...
Mes amitiés, bonne fin de journée, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 08-05-2017 à 06:39:01

volume 2 chapitre XXVIII page (139)

Jusqu'en 1911, avant la chute de l'empire, l'empereur venait y célébrer un cérémonial élaboré à partir d'offrandes d'animaux sacrifiés, d'alcool, de tablettes de jades et de soies en faisant des prosternations toujours organisées autour du chiffre neuf.


Au nord de l'Autel circulaire, un enclos de 65 m de diamètre appelé le Mur de l'Echo entoure la Voûte Céleste Impériale, s'il n'y pas trop de monde, un chuchotement émis à l'opposé est tout à fait audible.


Dans la Voûte Céleste Impériale étaient gardées les tablettes du Ciel et des empereurs décédés, ce bâtiment octogonal fut construit à la même époque que l'Autel circulaire et suivant les mêmes proportions que le Temple de la Prière pour les bonnes moissons.


La Voûte Céleste Impériale est encadrée de deux édifices, il est dédié au Yang, divinité du soleil, étoile polaire, planètes, celui à l'ouest est dédié au Yin : divinité de la lune, nuage, pluie.


Il présente une double rangée de belles poutres polychromes, les trois dalles sonores sur l'allée possède aussi une curiosité intéressante, si l'on frappe dans ses mains devant la première dalle on obtient un écho simple, puis si on refait l'expérience devant la seconde l'écho est double et triple devant la troisième.


Le Temple des prières pour de bonnes moissons est un magnifique bâtiment sur trois terrasses de marbres superposés, ce temple fait 38 m de haut pour 30 m de diamètre, tout en bois, sans un seul clou.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 08-05-2017 à 09:26:51  (site)

Sacré Temple René... sans un clou, mon grand-père menuisier disait tjs qu'un bon ouvrier du bois n'emploie jamais de clou... merci, jill

2. trublion  le 08-05-2017 à 14:26:19  (site)

étonnant cet écho différent selon où on se trouve, comme ce temple érigé sans clou !

3. fanfan76  le 08-05-2017 à 20:47:06  (site)

En effet cela doit être un magnifique bâtiment, mes amitiés, bonne soirée et bon mardi, fanfan

4. monica-breiz  le 08-05-2017 à 22:24:27  (site)


Sans un clou alors avec des chevilles en bois surement pour fixer
( un grand pére ébéniste aussi pour moi )
kenavo René

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 07-05-2017 à 06:39:27

volume 2 chapitre XXVIII page (138)

Initialement appelé Temple du Ciel et de la Terre, il a été construit de 1406 à 1420 pendant le règne de l'empereur Yongle, qui était aussi responsable de la construction de la Cité Interdite.


Le temple fut agrandi et renommé Temple du Ciel pendant le règne de l'empereur Jiajing au seizième siècle, le Temple du Ciel a été rénové au dix-huitième siècle sous l'empereur Qianlong.


Le Temple du Ciel a été inscrit comme site au Patrimoine Mondial par l'Unesco en 1998.


Si l'on rentre par la porte sud, on découvre en premier l'Autel Circulaire.


Edifié en 1530 et reconstruit en 1740 sur une base carrée représentant la Terre, l'autel rond (représentant le Ciel) est composé de trois terrasses culminant au centre dans une représentation symbolique du chiffre 9.


Le chiffre neuf et ses multiples ont une valeur symbolique, c'est le chiffre le plus élevé.


Neuf cercles concentriques radient autour de la pierre centrale, le premier est composé de neuf pierres et le dernier de 81 pierres (9 par 9), les marches qui permettent d'y accéder sont toujours par groupes de neuf.


Lorsqu'on se tient sur ce centre le bruit que l'on fait en tapant des mains ou en parlant est amplifié.


C'est une curiosité à ne pas manquer et pas toujours connue des visiteurs, il faut se tenir exactement au centre pour que l'effet se produise.


L'autel est entouré de 360 balustres de marbre.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 07-05-2017 à 06:50:20  (site)

Au patrimoine mondial de l'Unesco... ce n'est pas rien alors, merci René, bon dimanche en Chine, jill

2. trublion  le 07-05-2017 à 13:54:36  (site)

Une visite à ne pas manquer dans cette représentativité du ciel et de la terre

3. fanfan76  le 08-05-2017 à 00:34:23  (site)

Magnifique ce temple ! Bonne semaine, René, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 06-05-2017 à 06:27:09

volume 2 chapitre XXVIII page (137)

En 1900, Yuan ming yuan a été pillé une deuxième fois par l'Alliance des huit nations, l'occident ne réalise vraiment pas bien, ce que cela représente pour les chinois, c'est un peu comme si les troupes nazies, avaient pillé puis brûler, le château de Versailles et le Trianon, puis le Louvres.


Ce que la soldatesque n'emportait pas, elle le détruisait, on ne peut que visité ces lieux avec tristesse, devant l'ampleur des saccages du site, heureusement avec l'aide des plans d'époque, les chinois on fait une reconstitution informatique.


Alors à ce moment, le visiteur réalise quelle merveille était yuan ming yuan.


Grâce aux nouvelles technologies, en 2014 le visiteur reçoit une tablette, suivant le principe du GPS et la wifi, cette tablette lui montre le lieu ou il se trouve reconstitué en image de synthèse.


À l'extrême opposé, l'Autel du Ciel (commencé en 1420 et restauré en 1890) est un édifice circulaire à trois étages inspiré par des descriptions architecturales antérieures à la dynastie des Han.


Le Temple du Ciel (天坛 Tiān Tán) est le lieu où les empereurs Ming et Qing venaient célébrer les rites et faire les sacrifices pour rendre hommage au Ciel et l'implorer de donner de bonnes récoltes.


Son organisation est liée à la cosmologie chinoise dont l'équilibre reposait sur l'empereur par son attitude et le respect des rites.


Les couleurs, les formes, les sons et la position des édifices représentent cette conception assez complexe de l'univers.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 06-05-2017 à 07:23:19  (site)

En effet, pillé encore c'est pas le genre de chose qui fait plaisir !! Merci René, bon samedi en Chine, jill

2. trublion  le 06-05-2017 à 13:54:08  (site)

C' est l' illustration de ce que je voulais dire avec les romains !
Quelle tristesse !

3. fanfan76  le 06-05-2017 à 20:16:58  (site)

Si les troupes nazies n'ont pas pillé et brûler le château de Versailles ni le Trianon et le Louvre, ils ont bien d'autres horribles méfaits à leur charge...
C'est terrible ce que les humains sont capables de faire d'horrible...
Mes amitiés, bonne soirée et bon dimanche, fanfan

édité le 06-05-2017 à 14:17:34

4. monica-breiz  le 06-05-2017 à 20:51:10  (site)

dommage tous ces pillages
bien des choses ont dus être détruites ainsi
kénavo

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 05-05-2017 à 06:57:01

volume 2 chapitre XXVIII page (136)

Durant ses années de Prince, Yong zheng a réalisé de nombreuses expériences agriculturales dans ce jardin, une peinture qui le représente avec son épouse en habit de paysan travaillant dans les champs a beaucoup plu à son père Kangxi qui considérait l'agriculture comme la base de la société.


Élevé au Yuan ming yuan, son fils, le futur empereur Qianlong (1736-1796), se passionne pour le jardin.


Il parachève l'oeuvre en faisant construire, par construction des deux jardins annexes : le jardin Changchun 长春园 terminé en 1749 et Qichun 绮春园 lui fini en 1769, ce sont ce que l'on nomme aujourd'hui les trois jardins Yuangming 圆明三园.


Dans le jardin Changchun, a été construit un ensemble de palais européens du style baroque 西洋楼entourés de fontaines, de jeux d'eau et d'un très grand labyrinthe, avec en son centre un joli pavillon.


À son apogée le jardin des jardins s'étendait sur 350 hectares au Nord-ouest de Beijing et renfermait d'inestimables trésors, au cours du siècle suivant, la corruption ne tarde pas à gangrener le pouvoir et la décadence s'installe parmi les mandarins.


La Deuxième Guerre de l'Opium où s'affrontent la Chine et l'Europe éclate ainsi moins d'un siècle après l'achèvement du Yuan ming yuan.


Elle y trouvera un dénouement tragique, le domaine est pillé par le corps expéditionnaire franco-britannique puis livré aux flammes par Lord Elgin en 1860.


A ce sujet, la fameuse (Lettre au capitaine Butler) de Victor Hugo est souvent citée par les Chinois, qui en on fait une traduction, exposée dans le musée de yuan ming yuan.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 05-05-2017 à 07:01:08  (site)

Merci encore René et bon vendredi en Chine, jill

2. trublion  le 05-05-2017 à 15:20:07  (site)

Les chinois, et même les asiatiques en général ont une maitrise incroyable dans l' agencement des jardins !
Les romains au moins avaient apporté leur savoir et avaient laissé de formidables monuments, ce qui ne fut pas le cas des franco-britanniques

3. fanfan76  le 05-05-2017 à 22:35:19  (site)

J'ignorais que Victor Hugo était aussi apprécié des chinois, j'ai une grande admiration pour ce grand poète...
Bon week-end, fanfan

4. monica-breiz  le 06-05-2017 à 00:31:31  (site)

350 hectares de jardin et qui devaient être bien soignés
kénavo RENE

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 04-05-2017 à 06:49:55

volume 2 chapitre XXVII page (135)

En 1860, tout le site est pillé, saccagé et incendié par les troupes franco-britanniques, aujourd'hui, la destruction de l'ancien palais d'été est considérée comme un symbole de l'agression étrangère et de l'humiliation de la Chine.


Victor Hugo
écrit: (Cette merveille a disparu).
Un jour, deux bandits sont entrés dans le palais d'Été.
L'un a pillé, l'autre a incendié, devant l'histoire, l'un des deux bandits s'appellera la France, l'autre s'appellera l'Angleterre.


S'étendant sur 350 hectares au nord-ouest de Beijing, le jardin Yuan ming yuan 圆明园 est l'apogée de deux mille ans d'évolution de l'art des jardins impériaux chinois.


Souvent appelé (l'Ancien Palais d'été), Yuan ming yuan signifie littéralement (le jardin de la clarté parfaite).


La période de construction du jardin Yuan ming yuan le jardin est l'héritage de la dynastie déchue des Ming il a été restauré vers 1677 sous le règne de l'empereur Kang xi 康熙 (1662-1722).


Rebaptisé Changchun Yuan 畅春园, ce jardin aurait été offert ensuite par Kangxi à son quatrième fils, le Prince Yong, futur empereur Yongzheng 雍正 (1723-1735).


Après son accession au trône en 1723, Yong zheng a fait agrandir et restructuré le site d'après les principes du Feng shui de manière à constituer un microcosme de l'Empire, ce n'est qu'à cette période que le jardin fut rebaptisé Yuan ming, (Clarté parfaite).

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 04-05-2017 à 06:51:44  (site)

Ce que l'homme fait de mal aux autres... c'est impardonnable... Merci René et bon jeudi en Chine, jill

2. trublion  le 04-05-2017 à 13:57:32  (site)

C' est un malheur de voir que non seulement on envahit le pays, mais qu' en plus on le détruit !

3. fanfan76  le 04-05-2017 à 15:50:24  (site)

C'est affreux de constater que certains s'introduisent dans un pays et s'agacent tout sur leur passage !...
Et aujourd'hui cela n'a pas changé !...
AMITIES René, bonne après midi pour toi, à l'heure où je t'écris fanfan

4. p1a1s1c1a1l1  le 04-05-2017 à 16:45:25  (site)

merci bon jeudi avec le soleil Ardéchois

5. monica-breiz  le 04-05-2017 à 19:03:42  (site)

EH oui tristes les guerres , et les faiseurs de guerres
bonne journée René

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 03-05-2017 à 06:51:33

volume 2 chapitre XXVII page (134)

Les temples Ming conservaient souvent certains détails des Song, comme les figures de bois peint de couleurs vives ajoutées à l'intérieur.


Les empereurs Qing appréciaient eux aussi un intérieur vaste, presque monotone, dépourvu de détails raffinés, les palais des Qing, dont de nombreux exemples subsistent à Beijing, sont caractéristiques de l'architecture de cette époque, les édifices les plus courants se reconnaissent à leur aspect massif tempéré par une symétrie rigoureuse, la couleur y joue un rôle important, avec les détails peints en rouge et des escaliers de marbre blanc.


L'ancien palais d'été yuan ming yuan:
La construction initiale du palais commence en 1707, en 1723, les jardins impériaux sont agrandis, on y introduit des ouvrages d'eau en créant des lacs, ruisseaux et étangs qui complètent les collines et les plaines.


Sous le règne de l'empereur Qian long, la seconde expansion est bien engagée, l'empereur dirige personnellement les travaux d'expansion.


Il augmente ainsi le nombre de sites pittoresques du jardin pour atteindre le nombre de 50.


L'ancien palais d'été était une merveille de l'art chinois, considéré par les Chinois comme le palais des palais.


En Occident, les pavillons et les jardins avec fontaines et jeux d'eau, réalisés sous la direction de deux pères Jésuites, et terminés en 1760, sont connus sous le surnom de Versailles Chinois.

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 03-05-2017 à 06:58:49  (site)

Merci René... bon mercredi de la part de jill

2. trublion  le 03-05-2017 à 14:17:17  (site)

si les bâtiments montraient un certain rigorisme, il n' en va pas de même pour les jardins

3. fanfan76  le 03-05-2017 à 21:37:30  (site)

J'aime bien Versailles chinois, merci René, bon jeudi, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 02-05-2017 à 07:01:14

volume 2 chapitre XXVII page (133)

Une des écoles de génie civil les plus réputées est dirigée par le bâtisseur de ponts Cai Xiang (1012-1067) dans la province du Fujian.


Le Yingzao Fashi 營造法式 Traité de méthodes architecturales ou État des standards de construction) est un traité technique d'architecture et d'artisanat écrit par l'auteur chinois Li Jie (李誡; 1065-1110), membre du Conseil des constructions durant le milieu de la dynastie Song.


Architecte prometteur, il révise plusieurs anciens traités d'architecture entre 1097 et 1100.
En 1100, il termine son propre travail architectural qu'il présente à l'empereur Zhe Zong.


Le successeur de l'empereur, Hui Zong, fait publier le livre en 1103 afin de fournir un ensemble unifié de standards architecturaux pour les constructeurs, les architectes et les artisans, mais aussi pour les agences de génie civil du gouvernement central.


Les bâtiments d'origine de Beijing, la capitale mongole, étaient probablement plus importants que les bâtiments Ming qui les remplacèrent.


L'esthétique de l'architecture mongole mettait l'accent sur la masse, contrairement aux édifices des Song.


De vastes salles, souvent construites les unes autour des autres, autorisaient le déroulement simultané de grands banquets, des audiences royales et de la gestion des affaires générales de l'État.


Le plan grandiose de la cité créé par les architectes du Beijing mongol fut conservé et adapté par les dynasties Ming et Qing, il demeure une réminiscence de la capitale impériale Yuan.


Les traditions de l'architecture Ming furent préservées comme dans presque, toutes les autres formes d'art impérial, les Mongols avaient rejeté les styles délicats des Song pour leur préférer des structures massives et basses, les architectes Ming adoptèrent cette tendance, bâtissant de nombreux édifices vastes et rectangulaires.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 02-05-2017 à 11:35:32  (site)

Merci encore et bon mardi en Chine, jill

2. trublion  le 02-05-2017 à 13:57:47  (site)

C' est donc l' espace qui a priorité !
Un bâtisseur de pont possède de la technique

3. estrelita  le 02-05-2017 à 14:48:40  (site)

j'essaie tous tes blogs !!!!

4. fanfan76  le 02-05-2017 à 19:37:02  (site)

Des structures solides ! Bon mercredi, René, mes amitiés, fanfan

5. monica-breiz  le 02-05-2017 à 23:10:09  (site)

IL VOULAIT CONSTRUIRE DU SOLIDE
bonne soirée René
kénavo

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article