Le vieux Mandarin raconte, la Chine

J'écris ce livre sur la Chine

posté le 22-08-2017 à 06:38:39

volume 2 chapitre XXXXVII page (232)

Si la maison chinoise est bâtie selon des règles assez conventionnelles, telles la clarté, la symétrie et la ligne droite, le jardin, son extension naturelle, est au contraire caractérisé par l'irrégularité, l'asymétrie, la ligne courbe, le mystère, l'originalité et l'imitation de la nature.


Il existe une grande variété de jardins, due aux différences de climat, de végétation et de site, ainsi un jardin de Guangzhou ne peut-il ressembler à un jardin de Beijing, même si tous deux ont été dessinés suivant les mêmes principes.


Ces jardins, enclos de murs, formaient une extension de la demeure, on y trouvait des pavillons, des bibliothèques, de petites salles réservées à la dégustation du thé, à la musique ou à l'étude.


Le voyage dans la nature, commence par l'idée de la promenade, puis par un premier pas dans cette nature.


Le promeneur est donc conduit au long des sentiers à travers une composition qui, conservant le charme du mystère, ne se révèle jamais complètement.
Les multiples symboles du jardin chinois
L'eau

L'étendue d'eau est yin, la montagne est yang, l'étang est un miroir pour le Ciel dont il reçoit les influences fécondantes, qu'il diffuse.


C'est aussi le miroir qui dissout dans ses ondes les réalités tangibles pour les faire retourner à l'état informe.


Le ruisseau irrigue et ravive le jardin tel un être vivant, contribue à l'animer de ses frémissements.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 22-08-2017 à 06:46:26  (site)

J'aime bien un point d'eau dans un jardin... merci René !

2. trublion  le 22-08-2017 à 14:21:06  (site)

Adapter le jardin au climat, c' est un peu respecter la nature !
Je connais des propriétés traversées par une rivière, et qui ne s' en servent pas, quel dommage

3. laca  le 22-08-2017 à 17:16:45

j'adore l'eau, j'aime vivre près de l'eau. comme si mon corps disait l'eau c'est la vie !!!
j'ai toujours vecu non loin d'un fleuve.. mais mon rêve aurait été d'avoir un petit ruisseau qui passe sur mon terrain quand j'étais à soignolles ! ça m'aurait bien emballé !!!
bon mardi rené, contente que le fiston revienne, je vais le chercher ce soir, bizou flo

4. fanfan76  le 22-08-2017 à 19:22:12  (site)

Merci René, bon mercredi, fanfan

5. monica-breiz  le 22-08-2017 à 23:22:49  (site)

j ai eu un bassin avec des nénuphars
j aime l eau dans les jardins
bonne soirée pour toi
kénavo

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 21-08-2017 à 06:31:54

volume 2 chapitre XXXXVII page (231)

Itinéraire spirituel, le jardin est encore en Chine une retraite conçue pour le loisir, l'amitié, la méditation et ces plaisirs raffinés qu'apportent le chant, la danse la récitation des poèmes, les parties de jeu d'échec chinois.


A travers un mélange d'éléments naturels comme les rochers, l'eau, les arbres et les fleurs, et d'éléments créatifs comme l'architecture, la peinture et la poésie, le jardinier paysagiste avait pour but, d'atteindre un idéal suivant les principes taoïstes d'équilibre et d'harmonie entre l'homme et la nature.


Les jardins chinois peuvent être séparés en trois catégories : les jardins impériaux, les jardins privés et les jardins public y compris les sites panoramiques.


Le jardin impérial le plus ancien remonte à la dynastie Shang -1600-1027 av. JC.
Les premiers jardins privés, connus aussi sous le nom de jardins de lettrés, sont apparus sous les dynasties du Nord et du Sud (420-589).


Parmi tous les types de jardins chinois, c'est le jardin privé, pendant la dynastie Tang (618-907), ce type de jardin atteignit son apogée.


Une des règles clefs est que le jardin, doit avoir l'air naturel, même s'il a été créé par l'homme, une autre règle essentielle est la combinaison harmonieuse des opposés, petit et grand, horizontal et vertical, espace caché et révélé.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 21-08-2017 à 06:42:45  (site)

C'est un jardin rêvé, merci encore René !

2. trublion  le 21-08-2017 à 13:59:08  (site)

je suis bien d' accord, un jardin doit avoir l' air d' être naturel, et je pense que le mieux est de laisser un peu faire la nature

3. lacalobra  le 21-08-2017 à 14:37:42  (site)

oui moi j'aime les herbes folles et pas la pelouse, j'aime les fleurs des champs, les pissenlits , les coquelicots tout ce qui est fleurs fragiles mais les plus belles !!!
un bon lundi à toi rené, je continue mon rangement, bizou flo

4. fanfan76  le 21-08-2017 à 19:17:43  (site)

C'est beau ! j'aime les jardins qui ont un aspect naturel !
MERCI René, avec mon amitié, fanfan

5. monica-breiz  le 22-08-2017 à 00:49:08  (site)

j aime les jardins naturels , pas taillés au cordeau comme on en voit parfois
bonne soirée
kénavo

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 20-08-2017 à 06:33:45

volume 2 chapitre XXXXVI page (230)

Les penseurs taoïstes Lao Zi et Zhuang zi soutenaient que le plus grand idéal de la vie est de (s'intégrer aux rythmes de la Nature, retourner vers la Nature et mener une vie simple).


La pensée bouddhique rejoint ces deux pensées en prêchant que l'Homme peut s'éclairer (en quittant le monde pour vivre en réclusion dans la nature) de telles pensées ont mené le peuple chinois à aimer la sérénité et la tranquillité de la nature plus que tout autre chose.


La composition des jardins chinois
Utilise des procédés tels que (encadrer la vue), (emprunter la vue), et (bloquer la vue).


Encadrer la vue consiste à inclure des fenêtres et portes dans le jardin pour donner l'impression de peintures de paysages.


Cette idée peut se résumer par la phrase (attraper les couleurs des quatre saisons et capturer les eaux des dix mille mers).


Emprunter la vue consiste à placer des objets miniatures dans l'arrière-plan pour recréer la sensation multidimensionnelle des grands espaces.


Bloquer la vue consiste à placer des grands objets, au détour du chemin, roche, très grand bosquet, cela pour permettre au visiteur, après ce passage de découvrir un autre espace.


Un jardin chinois n'est pas complet sans l'inclusion de quelques poèmes.
Les extraits de poésie classique, élégamment calligraphiés, renforcent en mots les impressions représentées physiquement par le jardin.


Les maîtres jardiniers, appelés aussi (dresseurs de pierres), étaient au moins peintres et poètes, et s'ils n'étaient pas moine de surcroît ils entretenaient un rapport mystique avec leur art, enseignement de notre second voyage.


En construisant le jardin, on cherche à donner une illusion d'étendue quand l'espace est réduit, à donner de la densité au vide ou, matérialisant l'irréel, à alterner le mystère et l'évidence, les approches faciles et les retraites profondes.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 20-08-2017 à 07:05:01  (site)

Des jardins soignés, travaillés, tout un art... merci, bon dimanche en Chine, jill

2. trublion  le 20-08-2017 à 14:04:48  (site)

créer un beau jardin est un art, alors pourquoi pas accompagné de poésie !
La nature nous a précédé, c' est normal de s' y adapter

3. lacalobra  le 20-08-2017 à 16:17:05  (site)

oui tout est pensé, et bien !
un bon dimanche rené, avec une belle journée chez nous température agréable, bizou flo

4. coquelicot76  le 20-08-2017 à 20:46:15

Ah quelle belle idée, de CES penseurs, j adhère complétement.
Amitiés, Bonne semaine, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 19-08-2017 à 07:09:30

volume 2 chapitre XXXXVI page (229)

Un autre élément clef des jardins chinois est leurs allées couvertes, construites pour permettre de profiter du jardin même sous la pluie ou la neige.


Il en existe de deux sortes, celles qui sont construites pour relier des bâtiments entre eux et celles qui entourent l'étang ou le lac du jardin.


De même que les pavillons, ces allées ont souvent des fenêtres ou des (points de vue panoramique) qui jouent le rôle de cadre par lequel le promeneur peut profiter d'une perspective pré arrangée de certains coins cachés du jardin.


Ces fenêtres panoramiques peuvent prendre différentes formes, du simple cercle, carré ou ovale à des formes plus complexes de pétale de lotus, feuille de laurier ou guirlande.


Très souvent, les traits des jardins chinois sont à chercher dans les petits détails, comme les sentiers carrelés faits de mosaïques complexes de galets colorés.
En Chine on ne plante pas un jardin, on le construit.


Il est l'œuvre d'un maître, un maître jardinier pour le dressage d'une montagne qui participe à l'osmose entre le Ciel, la Terre et l'Homme, les trois Génies de l'Univers.


Ses éléments de composition sont à la fois architecturaux et naturels, ils ne sont pas considérés dans l'état primitif du matériau (terre, eau, bois), mais dans leurs aspects architecturaux (pavillon, corridor, galerie) ou paysagers (colline, vallée, lac, étang), et sont donc déjà codifiés à partir de prototypes.


Le jardin chinois traditionnel est grandement conditionné par les éléments importants de la culture chinoise que sont le confucianisme, le taoïsme et le bouddhisme, Confucius prêchait la modération comme moyen d'accomplir (l'unité entre l'Homme et le Ciel).

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 19-08-2017 à 08:27:45  (site)

Ca me fait penser aux abbayes qui ont des extérieurs du genre, couvert... Merci René, bon samedi en Chine...

2. trublion  le 19-08-2017 à 14:23:27  (site)

je regrette souvent de n' avoir pas assez de place dans mon jardin pour mieux le structurer, et y installer une pièce d' eau

3. fanfan76  le 19-08-2017 à 15:23:46  (site)

Et des fleurs tout de měme ? Merci Renė, amitiės, fanfan

4. lacalobra  le 19-08-2017 à 15:47:33  (site)

j'aime beaucoup ce genre de jardins, à l'origine mon préféré est le jardin anglais , je n'aime pas les jardins à la française, trop structurés à mon gout !
j'aime ce genre de jardin chinois que tu décris avec une coursive, ça fait de l'ombre aussi l'été quand il fait chaud !
ça me plairait beaucoup, bizou avant de filer, en courses, flo

5. monica-breiz  le 20-08-2017 à 01:41:40  (site)

j aimerais beaucoup ce genre de jardin
très harmonieux
bonne soirée

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 18-08-2017 à 06:27:03

volume 2 chapitre XXXXVI page (228)

Les diaolou, maisons fortifiées de village de Kaiping, bâties sur plusieurs étages, témoignent d'une fusion complexe et flamboyante des formes structurelles et décoratives chinoises et occidentales.


Il existe trois types de bâtiments, les tours communautaires construites par plusieurs familles et utilisées comme refuges temporaires, les tours résidentielles construites par de riches familles à des fins résidentielles et défensives, et les tours de guet.


Fabriqués en pierre, en pisé, en brique ou en béton, ces édifices symbolisent la fusion complexe et réussie des styles architecturaux chinois et occidentaux.


Harmonieusement intégrés dans le paysage environnant, les diaolou représentent l'épanouissement de traditions locales nées sous la dynastie des Ming en matière de construction visant à se défendre contre les bandits.


Chaque fenêtre et porte, possède des volets en acier, avec des meurtrières, meurtrière qui se retrouve aussi dans les épais murs, juste au dessus de la porte se trouve une petite loggia et sur le plancher de celle-ci une meurtrière, ce qui permet de tirer sue ceux qui tente de forcé la porte d'entrée.


Souvent la maison est pourvue d'un souterrain qui débouche sur la rivière toute proche, pour pouvoir fuir rapidement.


Architecture du jardin chinois

Il n'est pas possible de parler de la maison chinoise, sans parler de son jardin, prolongation logique de la maison.


Un des traits communs de l'architecture des jardins chinois est la présence d'un pavillon au bord de l'eau, inspiré des maisons anciennes en bois montées sur pilotis.


La mode devint d'en construire sur le lac ou l'étang du jardin, avec la moitié de la structure sur pilotis et l'autre rattachée à la terre ferme, afin de mieux profiter de la vue, des fenêtres décoratives s'ouvraient sur toute la périphérie du pavillon.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 18-08-2017 à 07:57:56  (site)

Sympa comme tout côté jardin, merci René, bon vendredi, jill

2. trublion  le 18-08-2017 à 13:58:39  (site)

on comprend quand même qu' on pouvait subir des attaques à l' époque, vu les moyens de défense installés

3. lacalobra  le 18-08-2017 à 16:23:06  (site)

ah moi ça me plait bien ça les maisons sur pilotis et aussi l'histoire du souterrain pour fuir lol..

non je ne mets jamais la tête sous l'eau, la sensation de l'eau dans les oreilles, le nez, m'est désagréable, je suis du style à sauter dans l'eau en me pinçant le nez et vite sortir la tête hors de l'eau lol..

si je conduis ça ne me dérange pas de faire de la montagne, mais à la seule condition de conduire, sinon je n'ai pas confiance j'ai peur que les gens ne voient pas ce que je vois ! affreux car ça me bouffe la vie et m'empêche de profiter du moment présent, mais j'ai fait de la haute montagne avec mes parents, jeune on montait à plus de 3000 mètres je pense que ma maladie (fibromyalgie ) y est pour beaucoup aussi plus je vieillie plus j'ai peur !
bon vendredi à toi rené, et un gros bibi flo

4. fanfan76  le 18-08-2017 à 20:31:35  (site)

Oui tu nous avais parlé des maisons sur pilotis, merci René, bon week-end, pour Qing aussi, amitiés, fanfan

5. monica-breiz  le 18-08-2017 à 23:30:54  (site)

j aurais aimé une maison sur pilotis et le bateau à coté lol
bonne soirée pour toi en Chine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 17-08-2017 à 06:48:04

volume 2 chapitre XXXXVI page (227)

Maison fortifiée diaolou de Kaiping :
Le terme diaolou 碉楼 du caractère 碉 (diāo tour d'observation) et 楼 (lóu étages) .


Les tours fortifiées de Kaiping constituent une construction typique du Guangdong (sud-est), elles ont fait leur apparition à la fin de la dynastie des Ming (1368-1644) et se sont développées au début du XXe siècle.


Elles concilient l'architecture chinoise et occidentale, actuellement, il existe 1833 tours fortifiées considérées comme des chefs d'oeuvres de la culture architecturale des ressortissants chinois et une longue galerie d'art architectural.


Les tours fortifiées se caractérisent par leurs décorations sur les toits.


Conçues sur la base des constructions traditionnelles chinoises, elles réunissent une dizaine de styles des pays où ont résidé les ressortissants chinois, le style traditionnel chinois toiture à deux longs pans reposant sur des pignons, le mariage des styles chinois et occidental, le style villa, les styles romain, byzantin, américain, britannique, le style château allemand et le style église.


Les tours fortifiées qui existent actuellement à Kaiping ont été construites avec de la terre battue, des briques ou encore du béton armé.

 

Elles reflètent la créativité des ressortissants chinois sur le plan architectural. Kaiping, les tours fortifiées ont été construites pour lutter contre les invasions et les inondations.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 17-08-2017 à 11:11:03  (site)

Merci René et agréable jeudi sur le sol chinois, jill

2. trublion  le 17-08-2017 à 13:55:17  (site)

Les chinois ont su tirer parti de leurs observations du monde occidental !

3. LACA  le 17-08-2017 à 18:42:36

ça doit être sympa cette mixité d'architecture ..
pour répondre à ta question, si je sais nager mais on restait dans l'eau 20 ou 30 minutes tellement elle etait bonne on nageait au début et après on restait dans l'eau à nager (barboter pour moi) sur place, en faisant des mouvements, sans vraiment se déplacer, on etait bien !!!
j'aime ce verbe barboter.. lol pour ça que tu le retrouves souvent, sinon oui je nage mais pas une grande nageuse j'aime pas mettre la tête sous l'eau .. la brasse, et la nage indienne c'est tout !
bon jeudi rené et bizou flo

4. fanfan76  le 17-08-2017 à 20:54:33  (site)

C'est bien et intéressant, la mixité des architectures, merci René, bon vendredi (déjà) pas vu la semaine ! Amitiés, fanfan

5. monica-breiz  le 18-08-2017 à 01:52:57  (site)

bonsoir très astucieux de fortifiér les maisons c'est un savoir faire qui à perduré
kenavo René

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 16-08-2017 à 06:40:38

volume 2 chapitre XXXXVI page (226)

Elle s'étend sur une superficie totale de 10642 m² (2.6 acres) dont 4175 m² (1 acre) sont occupés par les bâtiments qui comptent six cours principales, vingt cours secondaires et 313 pièces.


Avec ses trois côtés faisant face à la rue, la résidence est isolée des autres anciennes bâtisses qui l'entourent par un parapet d'une hauteur de 10 mètres et d'un mètre de profondeur, c'est un mur supérieur construit plus haut que la maison pour la protéger et garder cachée la cour.


Au dessus de la porte principale, sont perchés 2 blasons en bronze où est inscrit la devise familiale (Vertu et harmonie mènent à la prospérité).


Une autre importante caractéristique du complexe vient du fait que ses bâtiments et ses cours soient reliés par des corridors qui rendaient autrefois plus facile sa surveillance.


Depuis la porte principale, orientée vers l'est, une longue allée pavée conduit jusqu'à la Grande Salle, à l'ouest de laquelle se trouve la Salle des Ancêtres de la famille Qiao.
L'allée sépare la propriété en deux domaines, celui du Nord et celui du Sud.


Chacun se compose d'une salle principale pour les hôtes et de pièces latérales pour les invités ou les servants, dans cette salle il y a une boule miroir au plafond, l'ancêtre de la caméra de surveillance 360°, (époque des Qing 1644) personne ne peut se cacher dans un coin de la pièce sans être vu.


Les bâtiments sont reconnaissables à leurs légères différences architecturales, comme par exemple, la toiture de tuiles de la salle principale et celles de briques des pièces latérales, qui maintiennent l'ensemble loin de toute monotonie et qui marquent la hiérarchie des lieux au sein de la famille.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 16-08-2017 à 06:44:26  (site)

Beaucoup de surveillance et de protection murale... Merci René !

2. monica-breiz  le 16-08-2017 à 14:14:49  (site)

une belle batisse comme un château
bonne journée pour toi

3. trublion  le 16-08-2017 à 14:19:42  (site)

de telles bâtisses devaient susciter des envies, et on peut dire que le parapet est dissuasif !
Méfiance alors avec ce précurseur de la caméra !
IL me semble que tu en avais déjà parlé, peut être même pour une photo à expliquer

4. lacalobra  le 16-08-2017 à 15:39:55  (site)

la description du lieu me fait penser à un film chinois que j'avais vu.. l'empereur est amoureux d'une fille et elle déambule dans des couloirs comme ça, pour le rejoindre le soir.. et un jour il en a marre, en prend une autre et elle se retrouve toute seule dans l'allée principale a pleurer, ya des lanternes oranges . je revois cet ensemble de maisons, à la lecture de ce que tu décris !!

pour les tanks avec l'étoile oui étonnant ? peut être qu'ils ont voulu que ce soit moins voyant ??? je ne sais pas... c'est les débarquement de provence ??? donc peut être différent.. car il n'y a pas qu'en normandie qu'il y a des débarquements sur les plages de méditerranée aussi ...

bon mercredi rené et bizou flo

5. fanfan76  le 17-08-2017 à 03:10:14  (site)

MERCI René, amitiés, bon jeudi, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 15-08-2017 à 06:52:40

volume 2 chapitre XXXXV page (225)

La maison de Qiao :
La riche propriété familiale des Qiao présente les principales caractéristiques des résidences du nord de la Chine à l'époque de la dynastie des Qing (1636-1911).
Edifiée en 1756, elle fut rénovée et élargie à plusieurs reprises jusqu'à devenir, cette grande et magnifique demeure.


La résidence familiale des Qiao, la plus célèbre du comté de Qi, acquit sa renommée non seulement par sa taille imposante mais aussi par sa construction raffinée qui mêle les styles architecturaux des époques Song (960-1279), Yuan (1279-1368), Ming (1368-1644) et Qing (1644-1911).


La maison de la famille Qiao se situe à une vingtaine de kilomètres au nord de la ville de Pingyao, dans la province du Shanxi.
L'histoire de cette grande maison remonte au temps des Qing sous le règne de l'empereur Qianlong.


A cette époque, Qiao était un commerçant pauvre qui décide d'aller vivre à Baotou, une ville de la Mongolie au nord de la Chine, dans l'espoir de s'enrichir.


Cette décision a été une réussite puisque la famille Qiao a fait parti d'une des familles de commerçants les plus influentes pendant près de 200 ans, même au delà de la province du Shanxi.


La propriété familiale des Qiao est mondialement connue, non seulement pour son magnifique ensemble de bâtiments, mais surtout parce qu'elle représente le savoir-faire artisanal et la maîtrise de l'architecture de l'époque.


L'endroit servit de décor à plus de trente films dont le plus fameux reste (Épouses et concubines), réalisé par Zhang Yimou, avec en tête d'affiche l'actrice Gong Li.


Vu d'en haut, la demeure familiale des Qiao, entièrement close, ressemble beaucoup au double caractère chinois (xi) (囍) qui signifie (bonheur et chance), caractère qu'on retrouve toujours lors de mariage.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 15-08-2017 à 07:01:34  (site)

Comme quoi dans la vie faut pas avoir peur de se lancer... ailleurs avec son commerce, merci René !

2. trublion  le 15-08-2017 à 14:01:37  (site)

Une preuve de plus qu' on peut réussir dans la vie pour peu qu'( on s' en donne les moyens, et c' est une bonne chose de retrouver dans cette demeure tout le savoir-faire des architectes

3. lacalobra  le 15-08-2017 à 16:21:16  (site)

comme quoi il ne faut jamais désesperer, les petits ruisseaux font parfois des grandes rivières !!!
bibi du 15 août, bonne température encore aujourd'hui 26° bizou flo

4. fanfan76  le 15-08-2017 à 22:29:53  (site)

Elle doit porter bonheur cette riche propriété !
Mes amitiés, bon mercredi, fanfan

5. elena13  le 15-08-2017 à 23:40:27  (site)

Merci pour l'histoire du chapitre XXXV La maison de Qiao !!!

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 14-08-2017 à 07:13:35

volume 2 chapitre XXXXV page (224)

La maison du clan Shen :
Le temple des Ancêtres de la Famille Chen(陈家祠), également appelé l'académie des Chen, est devenu, de nos jours, le musée du Folklore et de l'Artisanat du Guangdong.


Une grande partie des collections montrée, sont régulièrement renouvellée.
Deux Sino Américains (Ruinan Chen et Zhaonan Chen) de retour à Guangzhou la capitale de Guangdong, ils décidèrent de fonder une académie où les étudiants du clan des Chen, dispersés dans tout le pays, pourraient résider et préparer l'examen impérial confucéen.


Par pur hasard de l'histoire, la construction de l'académie et ses dortoirs coïncida avec la chute de l'empire des Qing.


On raconte que 72 branches du clan familial des Chen participèrent financièrement à la construction de l'académie qui s'achève en 1894, avec son apparence massive et traditionnelle, l'édifice contrastait, à l'époque, avec les constructions habituelles des villes commerciales du sud de la Chine déjà influencées par les styles occidentaux.
L'ensemble couvre une surface de 13200m², l'intérieur accueille des sculptures de bois et de poutres luisantes.


Les membres de ce clan se réunissaient aussi en ce lieu (qui ressemble bien davantage à un temple chinois) pour y vénérer leurs ancêtres.
Le temple des Ancêtres de la Famille Chen consiste en un complexe académique traditionnel chinois.


Des sculptures en céramique vernissée égaient les 11 faîtes des toits semblables à des dragons qui plongent vers la fonte des rampes de façade en pierre joliment décorée de fresques imaginaires qui se déclinent suivant les thèmes (du Qilin et du Phœnix), (des Dragons et des Orbes), des (Trois Chèvres), et du (Poisson Rouge de l'Etang).


En découvrant ces superbes décorations, on peut imaginer le temps et le travail dépensés par quelques artisans hautement qualifiés.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 14-08-2017 à 11:28:23  (site)

Oh oui... on peut l'imaginer, quel beau dessus de toit, merci René !

2. monica-breiz  le 14-08-2017 à 13:43:14  (site)

bonjour
de belles décorations surement ce doit être intéressant à voir
bonne journée rené

3. trublion  le 14-08-2017 à 14:08:17  (site)

IL faut dire qu' avec une telle famille, beaucoup a été accumulé, et comme les ancêtres font partie de la tradition chinoise, ce musée ne doit pas manquer d' objets

4. lacalobra  le 14-08-2017 à 17:07:37  (site)

ah oui c'est certain que les travailleurs d'antan bossaient nettement mieux que maintenant !! la vie à changer tout est fait pour ne pas rester, c'set éphémère ! on le voit dans les constructions de 1960/1970 du papier à cigarettes les murs .. rien à voir avec les maisons d'avant !!! ou au moins on a chaud l'hiver et frais l'été car bien isolée !!!
pour tout c'est comme ça , un tel portable au début durait des années maintenant au bout de 2 ans il commence à dérailler !!!

oui je suis rat, je suis née le 6 avril 1960
mon fils est cheval il est né le 16 novembre 1990

pourquoi t'aime pas le rat ??? GRRRRR je vais te mordre lol.. je rigole

allez je m'active, gros bibi flo

5. fanfan76  le 15-08-2017 à 02:14:28  (site)

Oh oui c'était surement beaucoup plus solide, plus résistant, comme pour tout, maintenant...
Amitiés, René, bon mardi, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 13-08-2017 à 06:30:08

volume 2 chapitre XXXXV page (223)

Les peintures, les calligraphies et les poèmes s'associent harmonieusement, tandis que les personnages, les fleurs et les animaux sont d'une ressemblance frappante.
Cette résidence est non seulement un joyau des habitats populaires du centre du Shanxi, mais aussi un musée original d'art architectural.


De la première année (1796) à l'an 16 (1811) du règne Jia qing des Qing, on construisit en 16 ans 26 cours totalisant 218 pièces, l'ensemble donne sur le sud, s'adosse à la colline et fait face à un plan d'eau.


Les maisons des différentes cours sont harmonieusement échelonnées sur la colline, cette partie se subdivise elle-même en quatre grandes cours qui ont leurs propres murailles percées de portes.


Les constructions principales sont symétriquement disposées le long d'un axe central, les cours s'emboîtent les unes dans les autres et les portes se succèdent l'une après l'autre.


Les maisons se marient bien avec le relief, avec la cour des cabinets, les jardins, les cuisines et les murs d'enceinte, elles forment un ensemble architectural magnifique concrétisant ingénieusement le style architectural fin et superbe des constructions des Qing.


Entré dans la résidence des Wang, on a l'impression qu'on est dans un labyrinthe et dans un immense musée d'art et culture.


Sa conception fut profondément influencée par la pensée confucianiste.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 13-08-2017 à 06:39:08  (site)

Merci encore René, bon dimanche en Chine, jill

2. trublion  le 13-08-2017 à 13:36:35  (site)

Malgré son gigantisme, cette demeure s' intègre donc totalement dans la nature environnante !
C' est donc bien une sorte de musée

3. lacalobra  le 13-08-2017 à 19:57:25  (site)

ils devaient employer du personnel pour faire le ménage dans tout ce royaume !!!
moi j'imagine toujours quand je vois des demeures grandioses comme ça , le ménage à faire lol...
un bizou et bonne journée, 22° pour le moment.. impeccable.. biz flo

4. fanfan76  le 13-08-2017 à 20:40:42  (site)

Superbe domaine ! Merci René, amitiés, bonne soirée et bonne semaine, fanfan

5. elena13  le 14-08-2017 à 00:51:59  (site)

Et encore merci pour l'histoire de la Chine !!!

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article