Le vieux Mandarin raconte, la Chine

J'écris ce livre sur la Chine

posté le 20-11-2017 à 07:31:19

volume 3 chapitre XV page (72)

En décembre 1871, un navire du Royaume de Ryükyü coula près de la pointe méridionale de Taïwan, cinquante-quatre membres de son équipage des 66 hommes furent décapités par les aborigènes Paiwan, les 12 autres furent secourus par des chinois Han, dans le sud de Taïwan.


Les fonctionnaires chinois locaux les transférèrent dans la province du Fujian en Chine continentale, là, le gouvernement des Qing se chargea de les renvoyer chez eux.


Quand le Japon demanda une indemnisation aux Qing de Chine, la cour rejeta la demande parce que les aborigènes (sauvages et insoumis étaient en dehors de sa juridiction, cette renonciation ouverte de la souveraineté provoqua l'expédition de Taïwan de 1874 par les Japonais.


Le gouvernement de Meiji du Japon exigea que le gouvernement chinois punisse les responsables des meurtres des membres d'équipage, le ministre des Affaires étrangères japonais se rendit à Beijing et fut reçu en audience auprès de l'empereur Qing, Tongzhi cependant, sa demande d'indemnisation fut rejetée une première fois parce que la Chine considérait que c'était une affaire interne puisque Taïwan faisait partie de la province chinoise de Fujian et que le royaume de Ryükü avait un rapport de vassal avec la Chine.


Quand le Japon exigea de nouveau des dédommagements, les fonctionnaires chinois refusèrent parce que la plupart des aborigènes taïwanais étaient hors de contrôle des autorités chinoises, et étaient ainsi exempts de poursuites judiciaires.


Le gouvernement japonais a envoyé une expédition de 3600 soldats menés en mai 1874, les Japonais ont remporté une victoire décisive à la bataille de la Porte de Pierre.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 20-11-2017 à 08:06:21  (site)

Merci René et bon lundi en Chine, jill

2. monica-breiz  le 20-11-2017 à 14:31:48  (site)

merci RENE pour cet épisode maritime
bonne journée

3. trublion  le 20-11-2017 à 15:42:20  (site)

il ne manquait que les japonais, pas tendres non plus !

4. fanfan76  le 20-11-2017 à 21:25:19  (site)

MERCI René, bonne semaine, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 19-11-2017 à 07:18:10

volume 3 chapitre XV page (71)

Les humiliations sont encore suivies par des conflits désastreux avec la France et le Japon, une tentative d'incursion de la Russie dans les régions de l'ouest, l'empire des tsars domine déjà le Turkestan occidental, il appuie la sécession de l'émir de Kachgar, qui a profité des embarras de la Chine, en proie à la guerre civile, pour proclamer l'indépendance du Turkestan oriental.


1868 Une mission diplomatique chinoise est envoyée à l'étranger afin de percer le mystère des intentions occidentales à l'égard de la Chine, l'expansion commerciale et l'arrivée de nombreuses missions religieuses motive cette initiative.


Cinq nouveaux ports sont ouverts aux Britanniques et la Chine s'engage à fournir des passeports aux ressortissants anglais pour se rendre au Tibet.


Cette période va être revue en détails, l'impératrice douairiére Cixi, ainsi que la vie du dernier empereur Pu yi, puis Sun yat sen, ainsi que Tchang Kai chek, qui mets un point final à la dynastie manchoue, c'est la fin d'un empire et le début d'un pays morcelé et occupé par les puissances étrangère.


1870 La fronde de la population chinoise contre les missionnaires français soupçonnés d'arracher le coeur des mourants et d'enlever les enfants abandonnés à Tientsin (Tianjin), un orphelinat est saccagé, des convertis chinois et des religieuses sont massacrés, le bilan sera de 21 morts dont le consul de France.


1871-1881 L'armée russe pénètre au Turkestan oriental sous prétexte de mater une insurrection musulmane dans la vallée de l'Ili où elle demeurera une décennie.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 19-11-2017 à 08:09:40  (site)

Faisait pas bon d'être missionnaire !!! Bon dimanche en Chine...

2. trublion  le 19-11-2017 à 14:53:36  (site)

Comme quoi s' installer dans un pays qui n' est pas le sien, entraîne la haine

3. fanfan76  le 19-11-2017 à 16:22:42  (site)

Comme c'est triste !
Bonne fin de dimanche, amitiés, fanfan

4. monica-breiz  le 20-11-2017 à 00:11:50  (site)

ah les religions toujours des conflits
en leur nom
bonne soirée REN2

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 18-11-2017 à 06:48:22

volume 3 chapitre XIV page (70)

1860 Le lettré Wei Yuan joua un rôle important dans le courant favorable à l'occidentalisation, en conseillant en 1842 de fabriquer des navires et des armes, d'étudier la technologie des barbares occidentaux.


1862 Le début de la régence de l'impératrice Cixi, cette femme assoiffée de pouvoir est une ancienne concubine impériale élevée au dessus de son rang, après avoir donné le jour à un garçon, qui devint l'héritier du trône, mère du nouvel empereur, elle s'empare du pouvoir, grâce à un coup d'état, avec l'aide du prince Yi yin, oncle du souverain.


La cour de Chine se rapproche des puissances étrangères qui l'aident à réorganiser l'armée impériale et à rétablir l'ordre, l'absolutisme impérial est réaffirmé, mais au cours du temps, la mainmises occidentale sur la Chine s'est accentuée, suscitant haine et mépris de la population.


1864, après des années de guerre civile, la rébellion est finalement matée par le pouvoir mandchou grâce à l'aide de militaires occidentaux.


Mais il y eut d'autres soulèvements populaires s'attaquant à l'ordre établi et aux classes possédantes, dont les Nian dans le Nord en 1853-1868, les Miao dans le Guizhou en 1855-1872 et des hui musulman dans le sud ouest en 1855-1878 (dans le Yunnan, à Dali, ils tentent d'établir un sultanat dissident).


Dans les villes de la cote, à Shanghai, à Amoy et Guangzhou, les adhérents secrets anti-manchous, organisent une série de soulèvements, l'assistance technique des occidentaux aux cotés des impériaux contribua à la défaite de toutes ses insurrections.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 18-11-2017 à 07:57:17  (site)

Merci René et bon W-E en Chine, jill

2. trublion  le 18-11-2017 à 16:13:27  (site)

chaque invasion suscite la haine des habitants, ce qui me parait normal et logique, on l' a encore vu récemment en Afghanistan !
Et en plus elles s' accompagnent souvent de chaos

3. fanfan76  le 18-11-2017 à 17:34:14  (site)

MERCI René, bon week-end à Qing et toi, amitiés, fanfan

4. monica-breiz  le 19-11-2017 à 01:08:04  (site)

ah ces guerres et une fois finies elles reprennent
bonne soirée René

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 17-11-2017 à 07:18:43

volume 3 chapitre XIV page (69)

Les jardins impériaux étaient composés de trois jardins couvrant une superficie totale de 3,5 km²


Le jardin de la clarté parfaite 圆明园 Yuánmíng Yuán
Le jardin du printemps éternel 长春园 Chángchūn Yuán
Le jardin élégant de l'été 绮春园 Qǐchūn Yuán


Ils étaient cinq fois plus étendus que la cité interdite et représentaient huit fois la taille de la cité du Vatican, on y trouvait des centaines de structures, salles, pavillons, temples, galeries, jardins, lacs et ponts qui enjambe des canaux, des fontaines, certains paysages connus du sud-ouest de la Chine étaient reproduits dans les jardins impériaux, des centaines d'œuvres d'art et de pièces d'antiquité chinoises étaient conservées dans les salles, ainsi que des exemplaires uniques d'ouvrages et d'anthologies littéraires, faisant ainsi des jardins impériaux une des plus grandes collections au monde.


Une consolation pour les Chinois vient du fait que les pilleurs britanniques et français préfèrent la porcelaine tout en négligeant les vaisselles en bronze, très prisées localement pour cuisiner et enterrer dans les tombes.


Beaucoup de ces trésors datent des dynasties Shang, Zhou, Han et sont âgés de 3600 ans, mais il y a une exception cependant c'est le pillage de la fontaine du zodiaque située devant le Haiyan Tang 海晏堂, (Hall de la paix nationale) avec ses douze têtes d'animaux en bronze.


Une fois le palais d'été réduit en cendres, une inscription en chinois est érigée, (Ceci est la récompense de la perfidie et de la cruauté) l'incendie du palais qui a durer trois jours, est le dernier épisode de la seconde guerre de l'opium.


Comme pour la Cité interdite, les citoyens ordinaires n'avaient pas le droit d'entrer dans l'ancien palais d'été, qui était exclusivement réservé à la famille impériale.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 17-11-2017 à 08:14:50  (site)

Merci René, bon vendredi en Chine, jill

2. trublion  le 17-11-2017 à 15:32:19  (site)

ils se sont comportés comme de vulgaires pilleurs

3. fanfan76  le 17-11-2017 à 19:57:45  (site)

Toujours des privilégiés et ça continue, ce sera toujours ainsi...
Bon week-end, amitiés, fanfan

4. monica-breiz  le 17-11-2017 à 23:56:56  (site)

intéressant les contextes de ces trois jardins

j aime beaucoup leur désignations
ce devait être bien beau à voir
kénavo RENE

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 16-11-2017 à 07:36:46

volume 3 chapitre XIV page (68)

1860 L'ancien palais d'été yuan ming yuan, tout le site est pillé, saccagé et incendié par les troupes franco-britanniques, aujourd'hui, la destruction de l'ancien palais d'été est considérée comme un symbole de l'agression étrangère et de l'humiliation de la Chine faite par des barbares de l'Occident.


Les 7 et 8 octobre 1860, le fabuleux palais d'été de Beijing, le Versailles chinois, est pillé par les Français et les Anglais, au terme d'une expédition militaire destinée à ouvrir la Chine au commerce occidental.


Dix jours plus tard, sur ordre de lord Elgin, il est de nouveau incendié, en représailles aux tortures et à la mort de prisonniers, otages des Chinois, pour la Chine et pour le patrimoine de l'Humanité la perte est immense, incalculable, irréparable.


Le palais d'été, le Yuanming yuan (qu'il ne faut pas confondre avec l'actuel palais d'été de Beijing qui date de la fin des années 1880), était une des merveilles du monde.


Il abritait en outre une extraordinaire collection d'oeuvres d'art, amassée sur cent cinquante ans, et une inestimable bibliothèque, tout fut pillé ou brûlé, une des plus grandes catastrophes culturelles de l'humanité, que les Chinois ont encore cruellement en mémoire, ce qui a pour effet que français et anglais ne sont pas tellement aimer en Chine.


Ce que les soldats français et anglais ne pouvaient emporté il le faisait exploser, une merveille a été détruite, Yuan ming yuan a été pillé une deuxième fois par l'Alliance des huit nations, l'occident ne réalise vraiment pas bien, ce que cela représente pour les chinois, c'est un peu comme si les troupes nazies, avaient pillé puis brûler, le château de Versailles et le Trianon, puis le Louvres, il va sans dire que les servantes violées, serviteurs, eunuques ont été exécutés par la soldatesque française et anglaise.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 16-11-2017 à 07:40:35  (site)

Peu importe la guerre, elle détruit tout sur son passage, maisons comme monuments, quelle tristesse... merci René et bon jeudi en Chine...

2. trublion  le 16-11-2017 à 15:57:17  (site)

là, les chinois pourraient demander des excuses, il y a matière à culpabiliser !
C' est vraiment débile, d' autant que ce sont les occidentaux qui agressaient

3. fanfan76  le 17-11-2017 à 00:04:32  (site)

Vraiment regrettable pour la collection d'oeuvres d'art, conservée pendant si longtemps et détruite ainsi, mais pire encore pour toutes ces victimes torturées et tuées...
Bon vendredi, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 15-11-2017 à 07:33:18

volume 3 chapitre XIV page (67)

Les russes en profitent également pour occuper de vastes territoires dans le Nord, ces traités inégaux arrachés à la Chine, car ils ne peuvent s'étendre vers le Proche Orient (guerre de Crimée perdue, 1856).


Il y à très longtemps que Russes et Chinois s'étaient entendus sur des frontières communes, par la suite, les Russes avaient essayé de repousser les frontières (au-delà du fleuve Hei Long) et avaient installé deux forts.


Les Russes ont les mêmes privilèges que les autres pays et la Chine reconnaît formellement leurs annexions territoriales de plus d'1 million de km².


La souveraineté chinoise est fortement diminuée avec les (concessions étrangères), les privilèges d'extraterritorialité et la politique de la canonnière, le droit des flottes étrangères de remonter les fleuves chinois.


Pillage de Beijing et sac du Palais d'été (1859), le corps expéditionnaire franco-britannique entre alors dans Beijing.


1860 le traité de Beijing entre la Chine d'une part, l'Angleterre, la France, les États-Unis et la Russie d'autre part, l'empire du Milieu est contraint d'ouvrir onze nouveaux ports aux étrangers, les douanes chinoises vont être pour longtemps contrôlées par les Anglais.


Les Occidentaux obtiennent même des privilèges de juridictions qui s'appliquent non seulement à leurs ressortissants, la souveraineté chinoise est démembrée, les étrangers pénètrent dans un pays qu'ils tiennent pour arriéré, de part et d'autre, l'incompréhension est totale.


1860 Les puissances étrangères aident l'armée impériale qui reprend Nanjing en juillet 1864, le Roi céleste, Hong Xiu quan se suicide, et le traité de Tianjin mettra un terme à la guerre en ouvrant le cours du fleuve Bleu (Yang zi jiang) au commerce international.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 15-11-2017 à 07:42:40  (site)

Merci encore René et bon mercredi en Chine...

2. trublion  le 15-11-2017 à 16:06:58  (site)

tous ces pays ont bel et bien pillé la Chine

3. fanfan76  le 15-11-2017 à 21:25:23  (site)

MERCI René, bon jeudi, fanfan

4. monica-breiz  le 15-11-2017 à 22:19:24  (site)

eh bien il en aI passé du monde sur la Chine , bien envahie à travers les siécles
kenavo REN2

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 14-11-2017 à 06:34:32

volume 3 chapitre XIV page (66)

Les points principaux du traité sont :
Le Royaume-Uni, la France, la Russie et les États-Unis auront le droit d'établir des missions diplomatiques à Beijing, onze ports chinois supplémentaires seront ouverts au commerce étranger, incluant Shanghai, Amoy (Xiamen), Fuzhou et Ningbo.


Le droit pour tous les navires étrangers, y compris les navires commerciaux, de naviguer librement sur le Yang zi Jiang.


Le droit pour les étrangers de voyager dans les régions intérieures de la Chine dont ils étaient jusqu'à présent bannis.


La Chine doit accepter de supprimer le système de Compradores (intermédiaires commerciaux chinois).


La Chine doit payer une indemnité au Royaume-Uni et à la France de deux millions de taels d'argent chacune, elle doit aussi une indemnité aux marchands britanniques de deux millions de taels d'argent pour destruction de leurs propriétés.


Les Chinois acceptent que le tarif des droits de douane soit extrêmement faible et que les droits maritimes passent sous contrôle étranger.


En outre, les résidents étrangers ne relèvent désormais plus de la juridiction chinoise, mais sont sous la protection de l'extraterritorialité.


Droit d'emporter des travailleurs Chinois à l'étranger (début des Coolies) pour les mines ou les plantations de Malaisie, d'Australie, d'Amérique Latine, des États-Unis.


Droit pour les missionnaires catholiques français d'acheter des terres et de construire des églises, cession au Royaume-Uni de Kowloon.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 14-11-2017 à 07:48:20  (site)

Ca progresse... merci René et bon mardi en Chine...

2. trublion  le 14-11-2017 à 15:19:57  (site)

et bien, avec de telles contraintes, les occidentaux ne manquent pas de culot avec ces missions " diplomatiques " !

3. fanfan76  le 14-11-2017 à 16:16:15  (site)

Ah je comprends mieux, pour La cathédrale de Guangzhou, cela m'avait fort étonnée quand tu avais fait voir la photo de cette jolie cathédrale qui ressemblait aux nôtres en France, MERCI René, bonne fin de journée, bon mercredi, amitiés,fanfan
 

édité le 14-11-2017 à 09:16:29

4. monica-breiz  le 15-11-2017 à 00:16:16  (site)

oui les Chinois furent aussi exploités , les coolis , les mineurs , les poseurs de voies
c'est triste

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 13-11-2017 à 07:48:17

volume 3 chapitre XIII page (65)

Suite à l'incident de l'Arrow en 1857 les Anglais passent à l'offensive en attaquant Guangzhou, la France rejoint les Britanniques contre la Chine après l'exécution du missionnaire Auguste Chapdelaine (incident dit du père Chapdelaine), par les autorités locales chinoises dans la province du Guangxi.


Après avoir pris le fort à côté de Guangzhou sans efforts, l'armée britannique attaque la ville elle-même, les navires de guerre américains, y compris l'USS Levant, bombardent Guangzhou, les habitants ainsi que les soldats résistent à l'attaque et forcent les assaillants à battre en retraite.


Les Américains et les Russes envoient des offres d'aide aux Britanniques et aux Français, mais, finalement, ne les aident pas militairement.


Les Britanniques et les Français joignent leur force sous le commandement de l'amiral Sir Michael Seymour.


L'armée britannique dirigée par Lord Elgin et l'armée française dirigée par le général Gros, attaquent et occupent Guangzhou à la fin de l'année 1857.


Baigui, le gouverneur de Guangdong, se rend, un comité mixte de l'Alliance est formé, Baigui est maintenu à son poste original pour maintenir l'ordre au nom de l'Alliance.


La coalition se dirige ensuite vers le nord pour capturer les forts de Dagu à côté de Tianjin 1858, cette seconde guerre de l'Opium se solde, à l'avantage des Occidentaux, par le traité humiliant de Tianjin, qui conclut la première partie de la guerre à laquelle la France, la Russie, et les États-Unis sont partis prenantes, dans un premier temps, les Chinois refusent de le ratifier, juger trop humiliant.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 13-11-2017 à 08:00:51  (site)

Merci René, bon lundi en Chine, jill

2. trublion  le 13-11-2017 à 14:56:47  (site)

et on se dit que les alliés se proposent de partager le butin, et qu' alors, ils seront beaucoup moins amis

3. fanfan76  le 13-11-2017 à 20:07:46  (site)

MERCI René, bonne soirée, bon mardi, amitiés, fanfan

4. monica-breiz  le 13-11-2017 à 22:50:53  (site)

deux guerres pour enjeu l 'opium

denrée rare et chére je pense
kénavo rené

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 12-11-2017 à 07:11:00

volume 3 chapitre XIII page (64)

1850 La révolte des Taiping en amorce un nouveau cycle d'émeutes populaires qui déstabiliseront le pouvoir mandchou, la dynastie accepte de coopérer avec les puissances occidentales, le lent déclin se poursuit, les armées chinoises se retirent du Vietnam, placé sous protectorat français, le Tonkin, l'usage de l'opium et les relations entre les deux sexes est interdit.


1852 l'Angleterre prend pied en Birmanie, ce pays lui servira de base pour une tentative de pénétration en Chine, celle-ci échouera.


1856 le Tibet devient tributaire du Népal, la Chine, en proie à la guerre civile, n'est pas en mesure de relever l'affront.


1857 Le traité d'Aïgoun, la Chine cède la région du fleuve Amour à la Russie qui rêve d'un débouché maritime en Asie, ce sera Vladivostok.


Seconde guerre de l'Opium (1856-1860)
1856 Des officiers chinois abordèrent l'Arrow, un navire anglais enregistré à Hong Kong sous pavillon britannique, suspecté de piraterie et de trafic d'opium, ils capturent les douze hommes d'équipage et les emprisonnent, les Britanniques demandent officiellement la relaxe de ces marins en faisant valoir la promesse par l'empereur de la protection des navires britanniques, ces arguments sont ignorés par les autorités chinoises.


Les Britanniques évoquent ensuite l'insulte faite au drapeau britannique par les soldats de l'empire Qing, bien qu'affaiblis par une mutinerie difficile à réprimer aux Indes, la révolte des Cipayes, le parlement britannique, décidé à obtenir coûte que coûte réparation de la part de la Chine pour l'incident de l'Arrow, demande à la France, aux États-Unis et à la Russie de s'allier à elle.


Le gouvernement chinois laisse traîner les choses et les Britanniques et Français ont recours à la force pour aller plus vite, 18000 Britanniques et 7000 Français s'embarquent sur les eaux chinoises.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 12-11-2017 à 08:27:22  (site)

Des guerres, partout depuis la nuit de temps, merci René !

2. monica-breiz  le 12-11-2017 à 14:38:20  (site)

bonjour
incasion Anglaise et Française en Chine , toujours les invasions
kenavo René

3. trublion  le 12-11-2017 à 14:56:51  (site)

C' est plutôt un mauvais moment que passe la Chine, face aux révoltes paysannes et aux invasions qui se préparent

4. fanfan76  le 12-11-2017 à 18:56:22  (site)

Et toujours des guerres...
Merci René, bonne fin de dimanche et bonne semaine, amitiés, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 11-11-2017 à 06:48:54

volume 3 chapitre XIII page (63)

Révolte des Taiping (1850-1864).
1850 Fils d'un fermier Hakka, Hong Xiu quan se prit pour le fils chinois de Dieu, il crée le Royaume Céleste de la Grande Paix (Taiping Tianguo) lance une rébellion contre les Qing, la ville de Nanjing tombe aux mains des Taiping en mars 1853.


Incapable de repousser les envahisseurs, la dynastie mandchoue était en train de perdre son prestige de mandat du ciel et la face vis-à-vis des Occidentaux.


La secte des Taiping (Grande Harmonie) est l'héritière d'anciennes sociétés secrètes, dont les membres veulent libérer la Chine des Mandchous.


A partir de 1850, le mouvement s'étend très vite dans la Chine du Sud et aboutit à la création d'un véritable état dissident ayant pour capitale Nanjing, cette secte s'en prend à la dynastie mandchoue qu'elle veut remplacer par une dynastie Han.


Elle exige la suppression de la natte, symbole de soumission et d'arriération, elle a pour doctrine un mélange de confucianisme et de christianisme, la révolte, d'origine paysanne, prône une répartition égalitaire des richesses, le partage des terres et l'émancipation des femmes.


Elle durera de longues années, embrasera tout le pays, s'emparera un moment de Nanjing, où son chef, Tien Wang, qui se dit le frère cadet de Jésus, se fera proclamer empereur, mais des dissensions internes, ponctuées d'assassinats, affaibliront le mouvement et, surtout, il ne parviendra pas à conquérir le nord de la Chine.


Les autorités chinoises en viendront à bout, avec l'aide des puissances occidentales, dont les concessions sont menacées, la rébellion aura causé la mort d'au moins 20 millions de personnes soit 7% de la population sans parler des immenses destructions causées à travers le pays.


Des survivants seront expulsés vers le Tonkin où ils deviendront les Pavillons Noirs, cette révolte n'est que la forme violente d'une opposition interne, qui se manifeste aussi par la création des sociétés secrètes, contre la monarchie mandchoue décadente, c'est ainsi qu'apparaissent la société des Aînés et des Anciens, la Bande verte, influente sur le canal impérial, et la Bande rouge, puissante parmi les coolies de Shanghai, (le coolie est, le porteur, généralement dans les gares ou les ports, issue des campagnes, un métier fort dur).

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 11-11-2017 à 08:04:50  (site)

Waouh... que de morts, merci René, bon W-E en chine...

2. trublion  le 11-11-2017 à 15:51:29  (site)

une sorte d' idéal à la communiste, qui n' avait aucune chance d' aboutir dans le long terme

3. fanfan76  le 12-11-2017 à 01:03:24  (site)

Merci René, amitiés et bon dimanche pour Qing et toi...
Je pense que ton PC est réparé, il nous joue des tours parfois (sourire)...fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article