Le vieux Mandarin raconte, la Chine

J'écris ce livre sur la Chine

posté le 16-01-2018 à 07:04:46

volume 3 chapitre XXVI page (129)

Les paysans étaient les seuls à porter des pantalons de toile, ils étaient de couleur noire, ils portaient aussi de longues pochettes de toile noire et des manteaux aux larges bords.


Les parures des hauts fonctionnaires étaient de longues vestes de satin nuageux avec des cols arrondis.


On portait les habits formels lors des mariages et des funérailles, le style des vêtements qu'on portait au quotidien dépendait de leur fonction.


Dans la Chine féodale, le statut des gens pouvait être perçu selon les chaussures qu'ils portaient.


La Dynastie Qing
Durant la dynastie Qing, la mode était aux vêtements de type mandchou avec des manches courtes et étroites, le style était de forme émincée et rectangulaire.


Le col en forme de selle était suffisamment large pour recouvrir les joues de la personne et protéger son visage, le vêtement n'était pas doublé, il était coupé tout droit du haut en bas et la taille n'était pas marquée.


En guise de décoration on cousait des boutons en orfèvrerie devant sur le côté droit.
Il y avait deux à trois fausses manches, et les manches recouvraient les mains, les vêtements étaient souvent ornés de broderies, et on ajoutait d'autres pièces de tissu sur les vestes et les robes longues.


Le style carré des tenues de la dynastie Qing avait une allure solennelle, un rien arrogante qui imposait le respect.


C'était un style à part.

 

 


Commentaires

 

1. jill bill  le 16-01-2018 à 07:13:27  (site)

A chaque classe de la société ses vêtements... merci René et bon mardi en Chine, jill

2. trublion  le 16-01-2018 à 15:07:06  (site)

Et comme toujours, les modes finissent par passer et changer

 
 
 
posté le 15-01-2018 à 08:34:24

volume 3 chapitre XXVI page (128)

Chaque bande était faite de satins de couleurs différentes, et chaque pièce avait un motif avec des fleurs et des oiseaux brodés en fils d'or.


On pouvait utiliser un de ces bandes en guise de ceinture.


Si on attachait ces bandes décorées comme des (guirlandes) au niveau de la taille, on obtenait une jupe qui flottait et dansait au gré du vent d'où le nom (jupe à plumes de phoenix).
Un autre type de jupe plissée à la mode consistait en un grand morceau de soie qui était cousu à la main avec des plis très resserrés.


Sous la dynastie Ming il y avait aussi un type de pèlerine bien particulier, sa jolie forme lui valait le nom de (pèlerine de nuage rose).


Il y avait aussi des vestes de style robe en satin nuageux, ce type de robe descendait jusqu'à deux centimètres du sol.


Les manches étaient aussi longues, elles recouvraient les mains, et elles faisaient chacune trente centimètres de large, les chaussures à la mode étaient d'un rouge chatoyant.


Les hommes avaient l'habitude de porter une veste avec une pièce carrée par-dessus et une encolure ronde.


Les manches de ce vêtement étaient larges, les bords noirs, le col bleu et arrondi, il y avait une ceinture de ruban noir pendante.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 15-01-2018 à 09:33:51  (site)

Merci encore René... ;-)

2. trublion  le 15-01-2018 à 15:49:52  (site)

on dirait bien qu' ils ont exploité toutes les possibilités

3. fanfan76  le 16-01-2018 à 00:17:05  (site)

Merci René, bon mardi, amitiés, fanfan

4. monica-breiz  le 16-01-2018 à 01:28:14  (site)

ils étaient raffinés pour leurs costumes
kénavo rené

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 14-01-2018 à 06:52:45

volume 3 chapitre XXVI page (127)

La Dynastie Ming
Sous la dynastie des Ming les vêtements que portaient les femmes en haut comptaient trois cols et les manches étaient étroites.


Le vêtement du haut était d'une longueur supérieure à un mètre, ne laissant dépasser la jupe que sur cinq à sept centimètres qu'on appelait chapeau fleuri, robe à grandes manches et col arrondi .


Au début de la dynastie Ming, les pans de la jupe étaient souvent de couleur claire.
Les jupes plissées étaient très à la mode, les plis pouvaient être petits et serrés ou bien grands et espacés, elles étaient aussi très décorées.


Les bords de la jupe étaient brodés sur deux à cinq centimètres.


Au début de la dynastie Ming, les jupes faisaient 15 centimètres de large.


A la fin de la dynastie Ming, elles faisaient 20 à 25 centimètres.


Un des motifs était appelé la (jupe à rayures fleuries) ou la (jupe à plumes de phoenix), chaque bande était faite de satins de couleurs différentes, et chaque pièce avait un motif avec des fleurs et des oiseaux brodés en fils d'or, il y avait un type de jupe qui comportait vingt-quatre plis et qu'on appelait (jupe de jade).

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 14-01-2018 à 07:27:09  (site)

Chic et cher... à l'or, merci René et bon dimanche en Chine, jill

2. trublion  le 14-01-2018 à 14:39:36  (site)

le kilt s' est peut être inspiré des jupes à plis

3. p1a1s1c1a1l1  le 14-01-2018 à 15:31:48  (site)

Bon dimanche

4. fanfan76  le 15-01-2018 à 00:03:01  (site)

Elles étaient magnifiques ces jupes !...
Bonne semaine pour Qing et toi René, amitiés, fanfan

5. monica-breiz  le 15-01-2018 à 01:09:02  (site)

j aime bien ces descriptions vestimentaires
dommage pas d e photos de ces dames
kénavo RENE

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 13-01-2018 à 06:36:21

volume 3 chapitre XXVI page (126)

Dans le sud, le riz était l'aliment de base, la viande était rare.


Les pauvres mangeaient leur nourriture dans des petits bols, avec leurs repas, ils buvaient du thé vert.


Sur les terres sèches et froides au nord, les cultures principales de l'agriculteur étaient le millet, le blé et l'orge.


Au sud plus chaud, plus humide, les agriculteurs cultivaient le riz dans les champs inondés appelés rizières.


Alors que la maison d'un homme riche a été souvent faite de bois avec un toit de tuiles, les pauvres se sont contentés de boue et de paille.


Une fosse en contrebas dans le centre de la maison a tenu un chauffage et un feu de cuisson, beaucoup ont construit leurs maisons partiellement souterraines pour les garder la chaleur en hiver.


Comme pour les vêtements, les femmes portaient des vêtements de laine simples en hiver et de coton en été.


Ils ne portaient jamais de soie, les hommes portaient des pantalons paysans à base de chanvre avec une chemise en coton, tous deux portaient des chaussures faites de paille.


La vie de famille a toujours été extrêmement importante pour la culture chinoise, les chinois vivaient dans des unités familiales de grande taille.


L'idéal était cinq générations sous un même toit, toutefois, ceux qui ont vécu de cette façon étaient principalement des familles de riches propriétaires terriens, les riches marchands et des fonctionnaires gouvernementaux.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 13-01-2018 à 07:48:50  (site)

Chez nous et de nos jours la viande n'est plus denrée rare, mais son coût, pas pour les plus pauvres encore... merci, bon W-E, jill

2. trublion  le 13-01-2018 à 15:27:31  (site)

chez nous aujourd' hui, ce sont le EPAD, même les parents ne vivent plus chez leurs enfants ou plutôt l' inverse.
Pas facile à l' époque de bien vivre pour les paysans, mais peut être étaient ils mieux lotis que les pauvres citadins

3. p1a1s1c1a1l1  le 13-01-2018 à 19:50:45  (site)

merci bon samedi

4. fanfan76  le 14-01-2018 à 01:17:47  (site)

Une entraide familiale, cela a beaucoup de bon ! ...
Merci René, bon dimanche amitiés, fanfan

5. monica-breiz  le 14-01-2018 à 01:18:25  (site)

une vie comme au moyen âge chez nous

maintenant aussi la viande est trés chére

les vêtements de coton ou de lin de bons matériaux mieux que le synthétique de maintenant
kénavo RENE

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 12-01-2018 à 07:31:16

volume 3 chapitre XXV page (125)

Dans l'ancienne Chine, il était très facile de dire qui était riche.

 


De la tête aux pieds, les plus riches avaient les plus beaux habits.
Les membres de la famille royale et de hauts fonctionnaires se balançaient de jade, d'or, ou bracelets d'argent de leurs bras.


Ils mangeaient de la nourriture plus et mieux et avaient plus de temps de loisirs.
L'homme le plus riche de la Chine était l'empereur.


Bien que la mode chez les hommes et les vêtements des femmes a changé au fil du temps.


Les riches portaient de la soie, elle était un symbole de statut social et, dans certaines dynasties seules les riches ont été autorisés à la porter.
Au cours de la dynastie des Qing, les hommes et les femmes portaient des robes liées à la taille avec une large ceinture.


Alors que les riches avaient une vie de facilité, les pauvres travaillaient très dur, et la majorité est illettrée, la plupart étaient des agriculteurs, vivant sur de petites parcelles de terre.


Certains étaient propriétaires, mais d'autres travaillaient pour de riches propriétaires terriens, en leur donnant une partie de chaque récolte.


Les familles les plus pauvres parfois vendaient leur fille, à être des serviteurs des riches, même dans les bons moments, les fermiers gardaient peu pour eux, leur travail a alimenté tout le pays.


Dans le Nord de la Chine, les pauvres mangeaient des nouilles de blé, le pain cuit à la vapeur, et du tofu.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 12-01-2018 à 07:34:50  (site)

Tjs ces deux mondes en un partout, celui qui a les moyens et celui qui... regarde en somme, merci René et belle journée en Chine...

2. trublion  le 12-01-2018 à 15:45:06  (site)

jamais les pauvres n' auraient pu rivaliser !
De nos jours, il y a bien des pays où cette différence existe encore

3. fanfan76  le 12-01-2018 à 23:57:38  (site)

Encore aujourd'hui, même si les conditions ne sont pas les mêmes, enfin en France, mais il y a encore les très riches et les très pauvres !...
Amitiés et bon week-end, pour Qing et toi René, fnafan

4. monica-breiz  le 13-01-2018 à 01:18:37  (site)

pareil pour nos mondes d aujourdhui en Europe
ls plus belles voitures , les plus beaux vêtements et les plus belles maisons
çà ne change pas

kénavo

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 11-01-2018 à 06:55:40

volume 3 chapitre XXV page (124)

Les mongoles de la dynastie des yuan l'appelaient (pan zi da wu), c'était un vêtement que l'on pouvait porter à cheval ou pour la chasse parce qu'il n'avait pas de col ni de manches et qu'il était plus court sur le devant.


Les femmes aristocrates de la dynastie yuan avaient leur propre style vestimentaire.
Les aristocrates étaient des mongoles qui portaient des manteaux de cuir et des chapeaux en guise de parure nationale.


Les vêtements en peau de marte et de mouton étaient très à la mode.
Les femmes portaient surtout de longues robes larges avec des manches larges resserrées au poignet.


Parce que les robes étaient si longues, elles traînaient par terre et les femmes nobles se faisaient accompagner de femmes de chambre pour prendre soin de leurs habits.


Les robes étaient faites de brocard incrusté d'or et de fil rouge, elles étaient aussi faites de soie, de fourrures et de longues pièces de laine tressée, les épaulettes étaient en forme de lune qu'on appelait (gland de jade sur épaule nuageuse incrustée d'or).

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 11-01-2018 à 07:57:22  (site)

Je comprends pour les femmes de chambre... Merci René et bon jeudi en Chine

2. monica-breiz  le 11-01-2018 à 14:47:24  (site)

c'était de trés belles tenues
il fallait en prendre soin surement
kénavo REN2e

3. trublion  le 11-01-2018 à 16:38:26  (site)

un moyen de s' exprimer la mode qui reste d' actualité !
Mieux valait des vêtement de confort pour faire du cheval et chasser !
J' ai vu qu' en Alaska, il y avait toujours des trappeurs

4. fanfan76  le 12-01-2018 à 01:48:24  (site)

Merci René, bon vendredi, amitiés, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 10-01-2018 à 07:11:12

volume 3 chapitre XXV page (123)

Non seulement les tissus étaient très élégants, mais aussi les styles de coiffure, on faisait parfois des nattes qu'on laissait tomber sur l'épaule, parfois on disposait les cheveux pour composer des formes nuageuses avec des mèches très fines qui enserraient un phoenix doré.


Les gens qui n'avaient pas beaucoup d'argent disposaient des décorations en papier dans leurs cheveux, se parfumaient le corps et portaient des chaussures avec des fleurs brodées.


La dynastie Yuan

Durant la dynastie des Yuan, les robes Zhi Sun) étaient très à la mode, tous les hauts fonctionnaires en portaient pour assister aux fêtes du palais.


Les musiciens et les gardes du corps en portaient aussi.


Les habits d'été et d'hiver de l'empereur Zhi Sun avaient quinze rangs.


Les habits d'hiver des hauts fonctionnaires du gouvernement avaient neuf rangs, et leurs habits d'été en avaient quatorze, ils étaient faits de tissus de diverses couleurs et de diverses qualités.


Le bi jian était un manteau en cuir avec une doublure, que l'on portait à la fois dans les hautes et les basses classes, il était un peu plus long que le ma gua (une longue veste chinoise traditionnelle que portaient les hommes).

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 10-01-2018 à 07:31:07  (site)

Merci encore René et bon mercredi en Chine, jill

2. trublion  le 10-01-2018 à 15:51:15  (site)

Bon, avec ce qu' il me reste de cheveux, j' aurais du mal à les natter !

3. fanfan76  le 11-01-2018 à 02:22:54  (site)

Merci René, bon jeudi, amitiés, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article