Le vieux Mandarin raconte, la Chine

J'écris ce livre sur la Chine

posté le 30-11-2016 à 07:26:09

Chapitre XXXXVIII (page 266)

Des preuves existent démontrant que les Polo n'étaient pas les premiers étrangers que rencontrait le Khan et qu'il existait en Chine des communautés turques, persanes et autres musulmanes, nestoriennes (c'est-à-dire chrétiennes), manichéennes, zoroastriennes et juives.

 


 
 
posté le 29-11-2016 à 07:37:19

Chapitre XXXXVIII (page 265)

Dans son livre il ne parle pas, de l'éclairage urbain au gaz naturel, autre invention chinoise (les canalisations en terre cuite véhiculaient le gaz jusqu'à de gros troncs de bambous évidés, érigés dans les rues).

 


 
 
posté le 28-11-2016 à 07:10:52

Chapitre XXXXVIII (page 264)

Le professeur Daniele Petrella de l'Université de Naples dans un numéro du magazine italien Focus Storia dénonce la mystification en 1995, aussi par Frances Wood, sinologue de la British Library à Londres, dans son essai intitulé (did Marco Polo go to China) (Colorado, Westview Press, 1996), pour elle, il n'aurait pas dépassé Sébastopol.L'agence de presse chinoise xin hua télégraphe, lors d'une étude sur le sujet, émet de fort doute sur la véracité de son voyage en Chine.

 


 
 
posté le 27-11-2016 à 07:16:31

Chapitre XXXXVIII (page 263)

La population de l'empire est divisée en quatre catégories, les Mongols, les Semu, les Han, les postes de pouvoir est réservé uniquement aux Mongol et aux Semu dans les organismes centraux et locaux, un censeur contrôle les activités des fonctionnaires, Khubilaï employa uniquement des mongols dans les postes clés pour combattre l'influence des fonctionnaires chinois, et au grand jamais un occidental, il n'y a aucune trace dans les annales impériales, du marchand vénitien Marco Polo.

 


 
 
posté le 26-11-2016 à 07:26:18

Chapitre XXXXVII (page 262)

La mort du grand Khan arrêta une campagne de victoires ininterrompues de quatre ans, et les envahisseurs retournèrent vers l'est, chargés du butin qu'ils avaient gagné, l'Occident fut peut-être également sauvé par ses montagnes et ses forêts.

 


 
 
posté le 25-11-2016 à 07:17:22

Chapitre XXXXVII (page 261)

La terreur, pratiquée de façon systématique, fut la seconde arme qui permit à Gengis, si les habitants d'une ville résistaient au Khan, le train de siège créait une brèche dans ses murs, et la population était systématiquement massacrée.

 


 
 
posté le 24-11-2016 à 07:32:26

Chapitre XXXXVII (page 260)

La formation de bataille mongole était généralement composée de cinq lignes, avec de larges intervalles entre elles, la cavalerie lourde composaient les deux premières lignes, les trois autres étaient faites de cavaliers légers.

 


 
 
posté le 23-11-2016 à 07:24:29

Chapitre XXXXVII (page 259)

Doctrine et tactiquesLa mobilité des troupes de Gengis Khan était bien supérieure à celle des armées à pieds qui leur étaient opposées, les mongols étaient bien conscients de l'importance de l'obtention de l'initiative dans la bataille, et leurs tactiques étaient offensives l'attaque, toujours l'attaque, à un âge où un tel credo était adapté à la nature des armes employées.

 


 
 
posté le 22-11-2016 à 06:58:20

Chapitre XXXXVII (page 258)

OrganisationLes cavaliers mongols, issus d'un peuple de nomades et chasseurs, étaient parfaitement entraînés, endurants et résistants, les mongols étaient des cavaliers dès l'enfance, élevés dans les dures conditions du désert de Gobi et de la Steppe Sibérienne.

 


 
 
posté le 21-11-2016 à 07:33:10

Chapitre XXXXVI (page 257)

Le cavalier lourd mongolConçu pour le choc, le cavalier lourd mongol portait une armure complète, généralement de cuir, ou parfois une cotte de maille souvent dérobée à l'ennemi, il portait un casque assez simple, similaire à celui porté par les Chinois ou les Byzantins.

 


 
 
posté le 20-11-2016 à 06:56:08

Chapitre XXXXVI (page 256)

Les Chinois on sentit alors, que l'artillerie pouvait être employée utilement contre les Tartares, qui s'étaient déjà présentés au pied de la Grande Muraille, et que les trois pièces de canon envoyées de Macao avaient dispersés en peu d'instants.

 


 
 
posté le 19-11-2016 à 07:32:05

Chapitre XXXXVI (page 255)

Il envahit le royaume des Xia occidentaux (le Gansu) en 1210 et coupe les routes commerciales de la Chine vers le Nord-Ouest, en 1215, il fait capituler la capitale des Jin.

 


 
 
posté le 18-11-2016 à 06:59:04

Chapitre XXXXVI (page 254)

1200 Le plus grand penseur des Song, Zhu Xi (1130-1200), rédigea une somme philosophique basée sur la pensée confucéenne, ajoutant l'accent métaphysique du Tao, mais réduisant ce dernier à la voie que l'individu doit suivre par un travail intérieur et l'étude des classiques confucéens, il élabora le précepte selon lequel l'élève doit obéissance au maître, l'enfant aux parents, l'épouse au mari, le cadet à son aîné.

 


 
 
posté le 17-11-2016 à 07:14:42

Chapitre XXXXVI (page 253)

1130 apparition, en Chine du nord, de la secte du Lotus blanc, une fraternité clandestine, elles ont leurs règles internes, leurs croyances, inspirées des traditions populaires, leurs rites initiatiques, leur code de conduite et leur justice interne en marge de l'État.

 


 
 
posté le 16-11-2016 à 07:39:03

Chapitre XXXXV (page 252)

Su Song (蘇頌) l'ingénieur a été le concepteur d'une tour horloge astronomique à force hydraulique qui utilisait l'échappement d'horlogerie.

 


 
 
posté le 15-11-2016 à 07:11:17

Chapitre XXXXV (page 251)

Le nouvel empereur confie le pouvoir aux novateurs et lance un important train de réformes inspirées par une idéologie égalitaire et universelle (loi sur l'agrohydraulique, prêts d'argent et de semences, mise en place d'un système de milice, possibilité de rachat du service militaire, régulation des marchés par l'État, imposition sur la base de l'arpentage des terres, instruction obligatoire afin que tous puissent accéder aux plus hauts emplois).

 


 
 
posté le 14-11-2016 à 07:01:43

Chapitre XXXXV (page 250)

L'effet de l'énergie éolienne est apprécié en Chine, l'artisan de la dynastie Han Ding Huan est le pionnier dans l'invention du ventilateur, qui est utilisé comme systèmed'air conditionné, ils comportent sept roues de 3 m de diamètre chacune et mues manuellement, mais il y a aussi des ventilateurs à énergie hydraulique pour l'air conditionné, durant la dynastie Song, les effets réfrigérants des courants d'air artificiels sont de plus en plus appréciés.

 


 
 
posté le 13-11-2016 à 08:05:17

Chapitre XXXXV (page 249)

1012 sous les Song du Sud, la production agricole augmente grâce à l'introduction d'autres variétés de semences, comme le riz du (Vietnam) qui mûrit rapidement, l'irrigation est généralisé et de nouvelles machines facilitent le travail.

 


 
 
posté le 12-11-2016 à 07:05:49

Chapitre XXXXV (page 248)

La dynastie Liao des Khitans règne sur le Nord-est tandis que le Sud est fragmenté en dix royaumes.

 


 
 
posté le 11-11-2016 à 07:44:51

Chapitre XXXXIV (page 247)

907-960 Période des Cinq Dynasties et des Dix Royaumes (五代十國)On fait communément référence à cette époque sous le nom de période des Cinq Dynasties et des Dix Royaumes.

 


 
 
posté le 10-11-2016 à 06:53:30

Chapitre XXXXIV (page 246)

936 à 946 Jin postérieur, capitale à Bian (Kaifeng, province du (Henan).947 à 950 Han postérieurs, capitale à Bian (Kaifeng), province du (Henan).951 à 960 Zhou postérieurs, capitale à Bian (Kaifeng), province du (Henan).Les Dix Royaumes, 902 à 979 (dans le sud)902 à 937 Wu, capitale à Yangzhou province du (Jiangsu).907 à 925 Shu antérieurs, capitale à Shengdu province du (Sichuan).908 à 978 Wu Yue, capitale à Hangshou province du (Zhejiang).909 à 946 Min, capitale à Fuzhou province du (Fujian).917 à 971 Han du sud, capitale à Guanzhou province du (Guangdong).925 à 963 Nanping (Ping du Sud), capitale à Jingzhou province du (Hubei).927 à 951 Chu, capitale à Changsha province du (Hunan).934 à 965 Shu postérieurs, capitale à Chengdi province du (Sichuan).937 à 975 Tang du Sud, capitale à Jinling (Nanjing, Jiangsu).951 à 979 Han du nord ou Han de l'est, capitale à Pingyang.Dynastie Song (960 à 1279)Song du nord, 960 à 1127, capitale à Bian (Kaifeng, Henan).963 à 979 Reconquête et réunification de la Chine.

 


 
 
posté le 09-11-2016 à 06:55:58

Chapitre XXXXIV (page 245)

900 un incident éclate à la cour, Zao zhong tue personnellement un eunuque et quelques dames d'honneur, après avoir bu.

 


 
 
posté le 08-11-2016 à 07:11:06

Chapitre XXXXIV (page 244)

La capitale fut sauvée in extremis grâce à l'aide des Turcs, mais la dynastie des Tang devait néanmoins sombrer en 907.

 


 
 
posté le 07-11-2016 à 07:20:13

Chapitre XXXXIV (page 243)

Le prince Li Cui devient l'empereur Yi zhong.

Le nouvel empereur est très vite confronté à une crise militaire avec le roi du Nanzhao Qiu long.

 


 
 
posté le 06-11-2016 à 06:43:30

Chapitre XXXXIII (page 242)

Son fils Li Yi devient prince héritier, sous le nom de Li Chen au début de l'année 846. L'empereur Wu zhong meurt en 846 et Li Chen devient empereur sous le nom de Xuan zhong.

 


 
 
posté le 05-11-2016 à 06:32:58

Chapitre XXXXIII (page 241)

L'empereur Wen zhong (827 - 840) est un jeune homme de 18 ans qui est décrit comme indécis, il est très vite confronté à un changement de gouverneur militaire.

 


 
 
posté le 04-11-2016 à 07:02:32

Chapitre XXXXIII (page 240)

822 Nouvelle signature d'un traité de paix sino-tibétain, qui met fin à 200 ans de conflits entre la Chine et le Tibet, la Chine reconnaît l'occupation du Gansu par les Tibétains, la route de la soie est à nouveau contrôlée par le Tibet, bien que l'expansion musulmane a considérablement réduit son activité.

 


 
 
posté le 03-11-2016 à 07:02:44

Chapitre XXXXIII (page 239)

804 Le fils aîné de l'empereur, Li zhong devient prince héritier mais dans l'hiver, Li zhong subit une crise, causant chez lui une paralysie partielle et une incapacité de parler.

 


 
 
posté le 02-11-2016 à 07:13:53

Chapitre XXXXIII (page 238)

Li Mi propose aussi une alliance matrimoniale avec le Khan Heguduolu des Huige, une proposition à laquelle l'empereur De zhong résiste d'abord en raison de son aversion pour Huige mais finalement il accepte, avec l'accord de Li Sheng et Ma Sui.

 


 
 
posté le 01-11-2016 à 07:12:59

Chapitre XXXXII (page 237)

A ce moment l'empire est profondément troublé à cause de ces guerres, et les forces Tibétaines, font des incursions répétées dans le territoire chinois.