Le vieux Mandarin raconte, la Chine

J'écris ce livre sur la Chine

posté le 30-06-2017 à 07:09:55

volume 2 chapitre XXIX page (191)

Architecture et disposition:La toiture peut avoir les bords relevés vers le ciel, et elle possède, pour soutenir des auvents, un système de corbeaux à plusieurs bras appelé (Dou gong) système développé depuis l'époque Han de l'est, (25 à 220, la technique Dou gong斗拱, à la base même de l'architecture antique chinoise, en effet, le Dou gong est une sorte de système de consoles insérées entre le haut d'une colonne et une traverse, cette technique qui permettait de rendre les bâtiments plus solides, plus résistants.

 


 
 
posté le 29-06-2017 à 06:27:53

volume 2 chapitre XXVIII page (190)

Dans les maisons plus riches s'élèvent encore au milieu de jardins, de très somptueux pavillons vers lesquels on monte par quelques marches qui leur servent de base, l'ensemble de la construction de ces pavillons est du plus bel effet, ils sont construits dans cette architecture singulière dont l'élégante originalité est telle qu'elle était dans les siècles passés, telle qu'elle sera longtemps encore.

 


 
 
posté le 28-06-2017 à 07:41:45

volume 2 chapitre XXVIII page (189)

Autour des murailles règne une frise très riche de couleur et d'or, ce sont de petits personnages en bois sculpté, des chevaux, des paysages, de grandes inscriptions sur fond rouge décorent aussi les parois, le caractère chinois est par lui-même décoratif, et les fils du Céleste Empire aiment à avoir sous les yeux les préceptes, les maximes, les pensées de leurs anciens sages.

 


 
 
posté le 27-06-2017 à 07:13:30

volume 2 chapitre XXVIII page (188)

C'est aux poutrelles entrecroisées sous ces auvents que l'on suspend les grosses lanternes ovoïdes sur lesquelles est écrit d'ordinaire le nom du propriétaire de la maison.

 


 
 
posté le 26-06-2017 à 07:06:38

volume 2 chapitre XXVIII page (187)

La structure proprement dite est en briques, puis s'élèvent là-dessus des colonnes en bois vernissées, lesquelles sont reliées entre elles, à leur sommet, par des poutres qui les traversent de part en part pour les fixer, et supporter la charpente.

 


 
 
posté le 25-06-2017 à 07:00:01

volume 2 chapitre XXVIII page (186)

Une haute muraille entourait toute la ville, avec trois portes à l'est, à l'ouest et au sud, des remparts, et deux entrées au nord de la ville, des vestiges archéologiques attestent que les voies principales, qui formaient un axe nord-sud et est-ouest à travers la ville, mesuraient 28 mètres de large, les rues secondaires faisaient 14 mètres et les ruelles 7 mètres.

 


 
 
posté le 24-06-2017 à 06:50:05

volume 2 chapitre XXVII page (185)

Revenons au cours de l'histoire chinoise de l'architecture dans les temps anciens.Dadu, capitale des Yuan a été conçue à grande échelle, Beijing, la capitale des dynasties Ming et Qing qui suivirent, fut construite sur les ruines de la capitale des Yuan et la Cité interdite sur l'emplacement de l'ancien palais des Mongols.

 


 
 
posté le 23-06-2017 à 06:43:04

volume 2 chapitre XXVII page (184)

L'astronome Geng Shou chang construisit la première bague équatoriale permanente -52 av J.-C., et les astronomes FuAn et JiaGui ajoutèrent, en 84 AP J.-C. une seconde bague pour indiquer l'écliptique.

 


 
 
posté le 22-06-2017 à 07:42:04

volume 2 chapitre XXVII page (183)

Pour faire tout cela, ils avaient besoin d'instruments, déjà experts dans la fonte des métaux, ayant inventé le fer, ils construisirent d'impressionnants instruments de bronze et de fer.

 


 
 
posté le 21-06-2017 à 07:06:16

volume 2 chapitre XXVII page (182)

La projection cylindrique était d'usage en Chine des siècles bien avant Mercator.Une carte du ciel un manuscrit, datant de 940 ap J.-C. conservée à la British Library à Londres, représente le globe céleste, développé, mis à plat, selon le système de la projection cylindrique.

 


 
 
posté le 20-06-2017 à 07:30:03

volume 2 chapitre XXVII page (181)

On peut aussi remarquer que si l'on veut associer un des 5 agents à chacun des 12 mois de l'année, on retrouve à nouveau le nombre 60.

 


 
 
posté le 19-06-2017 à 07:27:56

volume 2 chapitre XXVI page (180)

Mais les astronomes de l'empereur devaient aussi suivre le mouvement exact des planètes car celui ci avait un sens particulier, le mouvement rétrograde de Jupiter, par exemple, pouvait corrompre les actes du souverain ou à l'inverse les mesures gouvernementales pouvaient influer sur les mouvements de la planète, ses avances et son recul sont fonction de l'ordre ou du désordre dans le pays.

 


 
 
posté le 18-06-2017 à 06:42:46

volume 2 chapitre XXVI page (179)

Tigre Blanc: Les montagnes abondent à l'Ouest, de même que les bossus dit-on, et la hotte des récoltes évoque l'Automne.

 


 
 
posté le 17-06-2017 à 06:34:16

volume 2 chapitre XXVI page (178)

Tortue noireEn tant que dieu astral, la tortue noire joue un rôle de première importance dans les destinées dans la mesure où les astérismes du ciel nordique se trouvent près de l'axe du ciel.

 


 
 
posté le 16-06-2017 à 07:07:29

volume 2 chapitre XXVI page (177)

La créature fantastique ayant rôle de gardien céleste la plus ancienne est la tortue noire, qui date de la dynastie des Zhou.

 


 
 
posté le 15-06-2017 à 06:22:16

volume 2 chapitre XXVI page (176)

Le Tigre blanc de l'ouest (西方白虎)

Kui (奎) Les Pattes, Andromede, Lou (婁) La Longe, Aries, Wei (胃) Le Ventre, Aries

 


 
 
posté le 14-06-2017 à 06:37:31

volume 2 chapitre XXV page (175)

Les quatre gardiens célestesLes 28 maisons lunaires sont classées en quatre quartiers (四象, sì xiàng) contenant sept constellations chacun.

 


 
 
posté le 13-06-2017 à 06:45:28

volume 2 chapitre XXV page (174)

La constellation chinoise Wei correspond à la partie basse de la constellation européenne du Scorpion.

 


 
 
posté le 12-06-2017 à 06:34:20

volume 2 chapitre XXV page (173)

-400 av. J.-C. Des taches sont repérées à la surface du Soleil, en Occident seulement aux XVI siècles.

 


 
 
posté le 11-06-2017 à 07:05:45

volume 2 chapitre XXV page (172)

Les astronomes chinois anciens ont maintenu pendant des siècles, une observation méthodique et assidu du ciel qui leur a permis de découvrir de nombreux phénomènes célestes (explosions d'étoiles, taches solaires, orientation de la queue des comètes) bien avant leurs homologues européens.

 


 
 
posté le 10-06-2017 à 07:17:04

volume 2 chapitre XXV page (171)

Règle générale, les baguettes ont environ 25 cm de long, il y en a de toutes sortes, les plus simples sont en bambou ou en bois, les plus raffinées sont en bois laqué, en os, ou en ébène, plus rares, en ivoire et en argent.

 


 
 
posté le 09-06-2017 à 06:41:52

volume 2 chapitre XXIV page (170)

L'invention des baguettes chinoises est attribuée au dernier des cinq empereurs mythiques, fondateur de la première dynastie des Xia, Yu le Grand.

 


 
 
posté le 08-06-2017 à 06:37:29

volume 2 chapitre XXIV page (169)

De nos jours, dans les banquets, les baguettes peuvent être posées à leur place, à droite du convive, les baguettes ne doivent être déposées horizontalement autrement dit de droite a gauche devant vous, sauf si les convives de rang supérieur ont fait de même.

 


 
 
posté le 07-06-2017 à 07:04:43

volume 2 chapitre XXIV page (168)

D'après l'étiquette de la cuisine traditionnelle chinoise, dans les banquets.On ne doit pas faire :fan zhen gkuai, qiao kuai, gong kuai, ci kuai, mi kuai, yi kuai, tao kuai, jiao cha kuai, tui pan kuai et tian kuai.

 


 
 
posté le 06-06-2017 à 06:51:24

volume 2 chapitre XXIV page (167)

D'après les Mémoires sur les Rites, à un banquet, on devait s'abstenir de manger et de boire de façon excessive ou comme une personne mal élevée, on devait bien mastiquer, avaler lentement et s'abstenir de produire des bruits importuns, on ne devait pas remettre dans le plat de la nourriture qu'on avait prise, à la table de banquet, on ne devait pas gruger un os.

 


 
 
posté le 05-06-2017 à 06:25:27

volume 2 chapitre XXIV page (166)

L'hôte donnait le signal du début du repas en servant les invités qui se trouvaient à sa droite et à sa gauche, à l'aide des baguettes se trouvant sur un couvert à part.Dans les banquets, à droite du couvert, on trouvait de petits bols pour l'alcool.

 


 
 
posté le 04-06-2017 à 07:19:19

volume 2 chapitre XXIII page (165)

À cause de ses nombreuses prescriptions et interdictions, on peut dire que le banquet de la cour impériale paralysait les convives, rien que d'apprendre les formules obsolètes qui étaient requises, cela pouvait exiger six ou douze mois d'efforts.

 


 
 
posté le 03-06-2017 à 07:11:26

volume 2 chapitre XXIII page (164)

Les importantes cérémonies et le public constitué de militaires et de civils étaient reçus dans trois grands halls construits sur une terrasse élevée du sud au nord le long de l'axe central de la Cité Interdite.

 


 
 
posté le 02-06-2017 à 06:44:43

volume 2 chapitre XXIII page (163)

Le meilleur endroit pour contempler la Cité Interdite se situe en haut d'une colline qui la surplombe, nomée la Colline du Charbon (Jing Shan) offre le meilleur point de vue de la Cité, cette colline n'est pas naturelle, elle a été érigée avec la terre des douves qui entourent la Cité Interdite, et celle des douves intérieur.

 


 
 
posté le 01-06-2017 à 06:29:52

volume 2 chapitre XXIII page (162)

La direction du service de boucheDu Nei wu fu, la direction du service de bouche était placée sous la responsabilité hiérarchique d'un mandarin portant le titre de grand ministre chargé des affaires (Guan li shi wu da chen) pour une meilleure lisibilité de son fonctionnement, dès 1723.